FO Commerce exige des mesures d’urgence sur le pouvoir d’achat

Emploi et Salaires par Employés et Cadres

Communiqué de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière – Section fédérale du Commerce & VRP

FO Commerce & VRP demande la mise en œuvre de mesures d’urgence afin d’augmenter le pouvoir d’achat des salariés des branches et entreprises de son secteur d’activité. Il est urgent de donner les moyens aux salariés du commerce de pouvoir consommer, trop d’entre eux ne pouvant faire face, actuellement, aux dépenses les plus courantes.

L’augmentation du Smic en 2019, sans un vrai coup de pouce, n’apportera pas une réponse à l’attente des salariés et ne permettra pas aux bénéficiaires d’avoir des perspectives d’avenir.

Le rapport de l’ONPES (Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale) et le rapport de l’IRES (Institut de Recherches Economiques et Sociales) établissaient déjà en mars 2015 que le revenu nécessaire à une personne seule était de 1 424 euros nets par mois.

Consciente du besoin vital d’augmenter les salaires et particulièrement ceux du commerce, FO Commerce & VRP va envoyer aux différentes branches de son secteur d’activité des revendications responsables pour que les salariés du commerce, où les temps partiels sont légion, puissent vivre correctement.

S’appuyant sur les rapports de l’ONPES et de l’IRES, FO Commerce & VRP revendique notamment :

  • le premier niveau de la grille de salaires à 1 800 € bruts (soit 80 % du salaire médian en France), avec un impact sur l’ensemble des grilles des « minima » de branche, suite à l’augmentation du 1er niveau ;
  • une prime de transport de 400 € par an ;
  • un treizième mois pour tous ;
  • le premier niveau des salaires des cadres au moins au niveau du plafond de la Sécurité Sociale (3 377 € pour 2019 selon la préconisation de la CCSS (Commission des Comptes de la Sécurité Sociale).

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

Yves Veyrier, Secrétaire général de Force Ouvrière : « Les employeurs ne peuvent pas refuser de payer pour les mobilités »

L’Usine Nouvelle du 27 novembre 2018 par Yves Veyrier

« Le nouveau secrétaire général de Force Ouvrière, Yves Veyrier, regrette que la plupart des salariés financent seuls leurs déplacements domicile-travail, et demande aux employeurs de faire des propositions. Selon lui, les annonces sur la mobilité faites par le gouvernement lundi 26 novembre ne suffiront pas à répondre aux attentes des gilets jaunes. » L’Usine Nouvelle