FO contre le transfert de hôpital de Garches

Santé par Françoise Lambert

Photo : Benjism89 (CC-BY-SA-2.5)

L’Assistance publique - Hôpitaux de Paris a annoncé le transfert de Garches, hôpital de référence pour la prise en charge du handicap, vers Boulogne-Billancourt. Les syndicats ruent dans les brancards.

La direction de l’Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) a annoncé début juillet le transfert des activités de l’hôpital Raymond Poincaré de Garches sur le site de l’hôpital Ambroise Paré, à Boulogne-Billancourt, avec la construction de nouveaux bâtiments d’ici à 2024.

Alors qu’il était jusque-là question de rénover l’hôpital de Garches, un hôpital de référence pour la prise en charge du handicap, le nouveau scénario est rejeté en bloc par les syndicats.

FO demande le maintien sur place des activités, des lits et des personnels

Nous demandons le maintien sur place de toutes les activités et de tous les services, de l’ensemble des personnels et de tous les lits, indique le syndicat FO de l’AP-HP.

Pour l’AP-HP, il s’agit, avec le transfert de l’hôpital de Garches vers Ambroise Paré à Boulogne-Billancourt, d’ améliorer la prise en charge des patients, en renforçant les complémentarités entre ces deux établissements.

Mais les syndicats redoutent au contraire une remise en cause de la prise en charge des patients et un démantèlement des équipes pluridisplinaires existantes, au sein d’un établissement qui compte 400 lits et 1 700 agents.

C’est la seul structure de la région parisienne reconnue mondialement dans le domaine du handicap, rappelle le syndicat FO, qui craint des mutualisations d’activités et des suppressions de postes et de lits à l’occasion du regroupement des deux structures sur un même site.

Une pétition a déjà recueilli plus de 5 500 signatures

Nos inquiétudes sont les mêmes que pour le projet Grand hôpital Nord de Paris, ajoute FO. L’établissement doit naître en 2025 du regroupement sur un nouveau site à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) des hôpitaux Beaujon et Bichat, situés respectivement à Clichy et dans le 18e arrondissement de Paris. FO estime que l’opération se traduira par la suppression de 500 lits et d’au moins 1 000 postes.

Une pétition contre le transfert de l’hôpital de Garches, créée le 20 juillet, a d’ores et déjà recueilli plus de 5 500 signatures.

Françoise Lambert Journaliste à L’inFO militante - Santé - Retraite

Sur le même sujet

La grogne monte à l’AP-HP

Santé par Françoise Lambert

Trois syndicats de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris appellent les personnels à la grève le 21 mai contre un projet de refonte du temps de travail qui s’inscrit dans la politique d’austérité menée par le gouvernement.
Pas moins de trente-huit établissements et 75 000 agents sont concernés par (...)

Hôpitaux grippés et lits en portefeuille

Revue de presse par Michel Pourcelot

Epidémie de grippe, manque de lits... Le mécontentement dans les hôpitaux était déjà avant si palpable que la création d’une mission nationale était annoncée en décembre dernier par la ministre de la Santé et un médiateur national nommé le 11 janvier. La presse a pris le pouls de la situation. Aperçus.

Les blouses blanches voient rouge

Grève des hospitaliers par Valérie Forgeront

A travers une manifestation à Paris et une centaine en province à l’appel de FO notamment, des milliers d’hospitaliers (infirmiers, aide-soignant, administratifs…) en grève ont protesté ce 8 novembre contre la dégradation de leurs conditions de travail due à la réduction des effectifs mais aussi à des restructurations qui au fil des réformes détériorent la capacité des hôpitaux à remplir leur mission de service public.