FO craint pour l’emploi dans la grande distribution

Restructurations par Clarisse Josselin

L’automatisation du paiement dans les magasins de la grande distribution risque d’entraîner de nombreuses suppressions d’emplois. © Gilles ROLLE / REA

Avec les rapprochements des grandes enseignes sur les achats, la Fédération FO de l’Agriculture et de l’Alimentation (FGTA FO) redoute de nombreuses suppressions de postes. Pour aider les délégués à défendre les droits des salariés, elle a lancé le 20 mai sa « commission assistance PSE ».

Après Intermarché/Casino et Carrefour/Cora, une alliance sur les achats est en train de se nouer entre Auchan et Super U. Elle pourrait même, pour ces dernières, aboutir à une gouvernance commune et à des échanges d’enseignes.

« Entre l’unification des achats, de l’informatique ou l’accélération de l’automatisation, au moins 20 000 emplois risquent de disparaître, s’est inquiété Dejan Terglav, Secrétaire général de la FGTA FO, lors d’une conférence de presse le 20 mai. Et personne ne réagit, alors que ce sont des entreprises qui gagnent de l’argent. »

Épauler les délégués

Une délégation comprenant les délégués centraux de chaque enseigne a été reçue le 21 mai au ministère du Travail, où elle a dénoncé cette situation. À sa demande, elle a également rendez-vous le 18 juin au ministère de l’Économie.

Cette conférence de presse a aussi lancé officiellement la « commission assistance PSE ». Cette structure a pour mission d’accompagner les délégués des différentes branches du secteur confrontés à une réorganisation, une restructuration ou un PSE. Elle leur propose une série d’outils : formations, analyses stratégiques, conseils juridiques, aide psychologique… avec pour objectif « zéro licenciement ». 

 Voir en ligne  : FGTA-FO - Site internet

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Happychic : 466 suppressions de postes qui révoltent les salariés

Commerce par Valérie Forgeront

Le groupe de prêt à porter Happychic appartenant à l’association familiale Mulliez (Auchan…) a annoncé à la mi-juillet une restructuration par fusion de ses enseignes. L’annonce porte aussi la suppression de 466 postes en France, la fermeture de quatre-vingt-huit magasins sans compter celle d’un entrepôt et la suppression de dizaines de postes au siège de Roubaix.