FO demande le retrait du projet de fusion des académies de Rouen et de Caen !

Communiqué de FO par Nathalie Homand

Les personnels des rectorats réunis en Assemblée générales ont pris connaissance du projet de fusion des académies de Rouen et de Caen dans le cadre de la réforme territoriale.

Le secrétaire général de la Confédération FO a écrit au Premier ministre pour demander l’arrêt de ce projet de fusion, établi sans concertation.

Ce projet de fusion participe d’un éloignement des citoyens et salariés des lieux de débats et de décisions en matière de politiques publiques, sur lequel FO met en garde régulièrement.

FO dénonce également le renforcement des prérogatives étendues des recteurs de région qui auront autorité sur l’ensemble des recteurs de la région.

Pour FO, maintenir les académies par département, c’est défendre une certaine conception de l’organisation de la République et de ses services publics de proximité. C’est pourquoi la Confédération FO soutient sa Fédération, la FNEC-FP-FO, et les Unions départementales FO de la Seine Maritime et du Calvados dans leur demande de retrait de ce projet de fusion des académies de Rouen et Caen.

FO plaide pour un véritable débat, associant pleinement les fonctionnaires et leurs syndicats sur le service public et la Fonction publique, afin d’établir les besoins et missions pour y répondre, les investissements, l’organisation, les moyens et les effectifs indispensables à leur mise en œuvre.

C’est en ce sens que FO a invité le gouvernement à suspendre les projets de réforme en cours, dont celle de la fonction publique qui sera présenté fin mars au Conseil des ministres.

Nathalie Homand Secrétaire confédérale au Secteur de l’Economie et du Service Public

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Privatisation de la Française des jeux

Communiqué de FO par Nathalie Homand

Adoptée dans le cadre de la loi PACTE, comme pour ce qui concerne ADP et Engie, la privatisation de la Française des jeux est en cours. La souscription est lancée aujourd’hui avant son entrée en Bourse prévue le 21 novembre. Cette cession représenterait près de 2 milliards d’euros de recettes.