FO dénonce la nouvelle ponction de l’Etat pour le financement de France travail

Communiqués de FO par Michel Beaugas, Secteur Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle -

Dans un projet d’arrêté, l’État prévoit de piocher à nouveau dans les caisses de l’Unedic pour financer son projet « pharaonique » France Travail et met à mal la caisse d’assurance chômage.

L’Unedic qui venait à peine d’amortir le choc lié à la crise Covid se retrouve dans une impasse avec une nouvelle ponction de l’État de 12 milliards d’euros entre 2023 et 2026. Le régime qui venait tout juste d’entamer son désendettement, et qui est toujours lourdement endetté, n’a pas actuellement la capacité de financer ce prélèvement, et va ainsi être contraint d’emprunter sur les marchés. Ce recours à l’emprunt va lui coûter 800 millions d’euros.

FO dénonce ce racket organisé de l’État pour financer son projet de « super structure » France travail.

FO a toujours été opposée à ce projet inopportun, coûteux et destructeur du service public national pour l’emploi !

A nouveau, c’est tout le système d’assurance chômage que l’exécutif met ici et en péril !

Michel Beaugas Secrétaire confédéral au Secteur de l’Emploi et des retraites

Secteur Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle -

Les derniers communiqués Tous les communiqués

FO dénonce la mise en place d’un reste à charge pour l’utilisation du CPF annoncée par l’exécutif

Communiqués de FO par MICHEL BEAUGAS, Secteur Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle -

Depuis novembre 2022, l’exécutif oscille entre son désir de limiter les dépenses faites en matière de formation professionnelle continue et celui de conserver l’image du compte personnel de formation (CPF). Ainsi, il n’a cessé de faire planer la menace d’un reste à charge aux salariés dans le (...)

8 mars, journée internationale des droits des femmes - Exigeons l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes !

Communiqués de FO par Béatrice Clicq, Secteur Égalité professionnelle

Alors que le rapport du Haut Conseil à l’Egalité (HCE) sur le sexisme alerte sur un risque de régression des droits des femmes, ce 8 mars 2024 doit être l’occasion de rappeler que l’égalité entre les femmes et les hommes est un principe constitutionnel qui doit se concrétiser, dans la vie de (...)