FO dénonce un nouveau plan d’économies à l’hôpital

Service public par Françoise Lambert

Rassemblement des personnels hospitaliers des urgences, en grève, devant le ministère des Solidarités et de la Santé, à Paris le 11 avril 2018. © F. Blanc

FO Hebdo a obtenu la copie d’une note confidentielle du ministère de la Santé, qui préconise 1,2 milliard d’euros de coupes supplémentaires sur la masse salariale à l’hôpital public d’ici à 2022. Un plan inacceptable pour FO Santé, qui craint 30 000 suppressions de postes.

Selon un document de travail de la Direction générale de l’offre des soins (DGOS, ministère de la Santé), dont FO Hebdo a eu connaissance, un nouveau plan d’économies à l’hôpital est à l’étude. La DGOS propose de réaliser 1,2 milliard d’euros d’économies supplémentaires sur la masse salariale des hôpitaux d’ici à la fin du quinquennat, dans le cadre du projet gouvernemental de transformation du système de santé. Inacceptable pour la Fédération FO des Services publics et de Santé, qui rappelle que les hôpitaux sont déjà exsangues et leurs personnels en grande souffrance avec des conditions de travail très dégradées.

En 2018, la loi de financement de la Sécurité sociale prévoit déjà une économie de 1,6 milliard sur les dépenses hospitalières.

30 000

C’est le nombre de suppressions de postes que FO craint de voir se concrétiser dans les cinq prochaines années.

Des propos tenus par le chef de l’État le 15 avril, lors d’un entretien télévisé, jusqu’à ceux de la ministre de la Santé le 16 mai, le gouvernement ne cesse de répéter qu’il ne fait pas d’économies dans les hôpitaux.

Le gouvernement tient un double langage, dénonce Luc Delrue, secrétaire fédéral FO Santé. Il a déjà fait de nombreuses économies sur le dos des hospitaliers, notamment avec la poursuite des restructurations, des fermetures de lits et de services dans le cadre des GHT (NDLR : Groupements hospitaliers de territoire). Nous atteignons le point de rupture, prévient-il.

Les licenciements de fonctionnaires hospitaliers bientôt autorisés

Avec ce nouveau plan d’économies, FO craint la suppression de 30 000 postes dans les cinq prochaines années. Nous comprenons mieux la volonté du ministère de la Santé de publier dans les prochaines semaines un décret autorisant le licenciement des fonctionnaires hospitaliers, déclare Luc Delrue.

La fédération FO a lancé une campagne nationale pour demander l’abrogation des dispositions qui permettraient de licencier les hospitaliers en cas de suppressions d’emplois dans la fonction publique hospitalière. Ses syndicats ont adressé une motion en ce sens à la ministre de la Santé. Et le sujet figure en bonne place dans les revendications FO portées dans le cadre de la mobilisation nationale en cours chez les fonctionnaires.

Les attaques fusent de toutes parts, c’est bien la destruction de l’hôpital public et du statut des fonctionnaires qui est à l’œuvre ; plus que jamais, la résistance et la mobilisation s’imposent, insiste Luc Delrue. 

Françoise Lambert Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Hôpital public : Les professions paramédicales et socio-éducatives en grève

Service Public par Françoise Lambert

A l’appel de FO Santé et de plusieurs organisations, les personnels paramédicaux et sociaux-éducatifs de la fonction publique sont en grève le 24 janvier pour de meilleures conditions de travail et de meilleurs salaires. Une mobilisation qui s’inscrit pour FO dans la préparation d’une mobilisation nationale le 7 mars contre les Groupements hospitaliers de territoire, la fonte des effectifs et les fermetures de lits.

Pascal Pavageau : « Supprimer des effectifs et des services publics est stupide ! »

Acteurspublics le 5 avril 2017 par Pascal Pavageau

Pour le Secrétaire confédéral du Secteur économique de Force Ouvrière, l’approche budgétaire de la fonction publique et des services publics privilégiée par certains candidats à l’élection présidentielle est une menace pour l’avenir de notre modèle social, particulièrement dans les territoires ruraux. Une interview réalisée le 4 avril.

22 mars 2018 : Plus de 500 000 manifestants pour défendre la Fonction publique !

Service Public par FO Fonctionnaires, Postes et Télécommunications - FO COM, Services publics et de Santé

Ce 22 mars 2018 restera un moment fort de la lutte syndicale des fonctionnaires et agents publics de l’État, des collectivités territoriales et du secteur hospitalier pour améliorer leur pouvoir d’achat et contre le projet action publique 2022, à terme destructeur du service public républicain.