Congrès d’UD

FO Dordogne : « se mobiliser contre la violence que subissent les salariés »

, Valérie Forgeront

Recommander cette page

Plus de 200 délégués représentant soixante-dix syndicats sur la centaine que compte le département se sont réunis le 23 octobre dernier à Périgueux, salle de la filature, pour le XXXXIVe congrès de l’Union départementale FO de Dordogne.

Placé sous la présidence de la secrétaire confédérale Michelle Biaggi, les congressistes qui ont adopté à l’unanimité le rapport d’activités de l’UD ont reconduit Pierre Courrèges-Clercq pour un second mandat de Secrétaire général. Laurent Roche, le Trésorier de l’UD a lui aussi été réélu à un second mandat.

L’objectif de l’UD consiste pour les trois années à venir à se « développer encore » explique Pierre Courrèges-Clercq rappelant que l’organisation, en troisième position en Dordogne dans le secteur privé est en position leader dans certains secteurs du public tel à la Poste, dont est issu le secrétaire général.

Le département compte actuellement 2 500 adhérents FO. « Leur nombre n’a cessé de croître depuis trois ans » indique encore Pierre Courrèges-Clerc se réjouissant par ailleurs de la création de quinze syndicats pendant le dernier mandat.

En développant l’organisation, il s’agit aussi de « construire les conditions d’une mobilisation qui permette par une grande grève interprofessionnelle de contrer la violence quotidienne que subissent actuellement les salariés » insiste Pierre Courrèges-Clercq évoquant, à l’instar des congressistes, la dureté de l’austérité économique et sociale qui pèse sur les salariés, au plan national et donc aussi en Dordogne.

Ce département rural qui compte une majorité de petites entreprises, notamment dans le secteur de l’agroalimentaire et des services subit un fort taux de chômage (10.9%). Celui-ci a progressé de 19.25% en trois ans s’inquiète le secrétaire de l’UD notant que le nombre de bénéficiaires du RSA inscrits à Pôle emploi est lui aussi en hausse, +28% depuis 2012.

Dans ce cadre, le recul des services publics sur le territoire est une source d’inquiétude souligne Pierre Courrèges-Clercq rappelant que l’hôpital de Périgueux est le premier employeur public du département et que la Dordogne dont la population vieillit compte la plus grande concentration d’EPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) en France.

Au cours de la douzaine d’interventions au congrès, les militants FO ont ainsi souligné la nécessité de préserver les emplois publics en Dordogne.

Ils ont aussi évoqué les deux conflits les plus récents dans des entreprises privées du département. Des conflits où l’action de FO, majoritaire dans les deux entreprises, a été déterminante dans la défense des salariés.

Ainsi appartenant à un groupe espagnol, les papeteries de Condat -premier employeur privé de Dordogne- ont lancé en 2013 un plan social, le deuxième en dix ans. Ce PSE (plan de sauvegarde des emplois) consistait à supprimer 150 des 650 emplois de l’entreprise de Condat. FO a beaucoup travaillé pour faire réduire le nombre de licenciements à moins de 50 sur les 150 suppressions d’emplois.

L’UD FO s’est particulièrement investie aussi et ce avec l’aide de la fédération de l’Agriculture (FGTA-FO) dans la défense des salariés de France-Tabac. L’an dernier, cette coopérative basée à Sarlat a lancé un PSE visant à supprimer trente des soixante-dix emplois du site.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Valérie Forgeront

Journaliste à FO Hebdo

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Du 25 mai à 10h45 au 28 mai à 10h50

    L’AFOC sur France 3
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : « (...)
  • Lundi 28 mai de 08h10 à 08h15

    L’AFOC sur France Ô
    Emission télévisée de l’Institut National de la Consommation, réalisée en partenariat avec l’AFOC : « (...)
  • Lundi 28 mai de 19h30 à 20h00

    LCI
    Pascal Pavageau sera l’invité de David Pujadas