FO Énergie et Mines appelle à un mouvement de grève dans les Industries Électriques et Gazières le 4 novembre 2014

Communiqué de la Fédération Nationale de l’Energie et des Mines FO par Énergie et Mines

La loi de transition énergétique a été votée par l’Assemblée Nationale. Elle reprend plusieurs points que FO a toujours combattus.

FO rejette totalement l’ouverture à la concurrence de l’hydraulique, première énergie renouvelable ainsi que les dispositions de la loi sur le nucléaire. Elle s’inquiète des menaces pesant sur les commercialisateurs, le service commun et la péréquation tarifaire.

FO dénonce également l’absence de toute disposition sociale précisant le champ d’application du Statut du personnel au moment même où GDF Suez attaque ses commerciaux et où les nouveaux concurrents refusent d’appliquer le Statut du personnel, créant ainsi un dumping social.

C’est pourquoi FO Énergie et Mines appelle les personnels des IEG à une journée de grève avec intervention sur l’outil de travail le 4 novembre prochain pour dire NON à la loi de transition énergétique, mais aussi NON à toute ouverture du capital que ce soit des entreprises mères ou de leurs filiales réseaux.

De plus, le Gouvernement est en train d’accélérer ses projets sur pression de Bruxelles et de Berlin pour réduire les déficits publics.

C’est ainsi que le ministre de l’Économie Macron multiplie les annonces concernant nos entreprises. Un jour, il annonce 5 à 10 milliards de cessions d’actifs dans les 18 mois, ce qui pourrait évidemment concerner EDF et GDF Suez.

Le lendemain, il indique que les sociétés d’infrastructure pourraient être ouvertes au privé au mépris des textes existants. La presse relaie en parlant d’ERDF, GrDF, RTE et Grt Gaz !

Cela suffit !

Face à la gravité de la situation, FO Énergie et Mines décide d’écrire à l’ensemble des autres fédérations et les invite à une intersyndicale pour organiser une riposte commune.

Nous demandons au gouvernement de se ressaisir et de cesser de brader le patrimoine national.

Le Gouvernement aurait tort de sous-estimer le ras-le-bol qui monte face à ces attaques contre le service public.

 Voir en ligne  : Fédération Nationale de l’Energie et des Mines FO

Énergie et Mines Secrétaire général

Sur le même sujet

Après la SNCF, à qui le tour ?

Service Public par Énergie et Mines

Les menaces pesant sur l’avenir des Services publics de l’énergie sont bien réelles. La prochaine remise en question de notre régime de retraite pourrait en être la boite de pandore.

Menaces sur EDF et GDF Suez

Communiqué de la Fédération Nationale de l’Energie et des Mines FO par Énergie et Mines

FO Énergie et Mines demande à rencontrer le ministre de l’Économie et appelle les élus de la Nation à s’opposer à ces menaces