FO Hebdo n°3168 du 9 septembre 2015

Chaque semaine les articles du magazine et leur prolongement en ligne.

À la une

Éditoriaux de Jean-Claude Mailly

Événement

Pour compléter la lecture de l'hebdo

  • Jean-Claude Mailly (FO) : « Remplacer la loi par des accords d’entreprise serait une provocation »

    , par Jean-Claude Mailly

    Jean-Claude Mailly était l’invité de Nicolas Beytout sur le plateau de l’Opinion. Le secrétaire général de Force Ouvrière est revenu en marge de la conférence de presse de François Hollande sur la question du code du travail et il prévient : « Si l’on considère que l’origine du chômage, c’est le code du travail, on fait fausse route ». Enfin, il explique que « l’origine du chômage vient de la politique économique générale » suivie par le gouvernement.

Actualité

Pour compléter la lecture de l'hebdo

Pour compléter la lecture de l'hebdo

Pour compléter la lecture de l'hebdo

Idées

Pratique

La force des droits - FO Hebdo

Ce qui change

Le Revenu de solidarité active (RSA) « socle » a été revalorisé de 2 % au 1er septembre, passant à 524,16 euros par mois pour une personne seule. Les tarifs réglementés du gaz ont augmenté au 1er septembre de 0,2 % (cuisson), 0,3 % (cuisson et eau chaude) et 0,5 % (chauffage). Les paiements en (...)

le chiffre de la semaine - FO Hebdo

818 565 naissances

C’est le nombre de naissances enregistrées en France (hors Mayotte) en 2014, un chiffre stable par rapport à 2013, selon une étude de l’Insee du 1er septembre. Depuis 2005, plus de 2 200 bébés naissent en moyenne chaque jour. Près de 83 % portent le seul nom du père, seulement 10 % celui des deux (...)

Entre militants

Entre Militants - FO Hebdo

La victoire : Centre CEA Le Ripault

Après plusieurs mois d’une forte mobilisation à l’appel de six syndicats, les 650 salariés du CEA (Commissariat à l’énergie atomique) Le Ripault à Monts (Indre-et-Loire) ont gagné. La ministre des Affaires sociales a annoncé le 28 août, à la demande de François Hollande, la non-fermeture du site et l’arrêt (...)

Pour compléter la lecture de l'hebdo

Entre Militants - FO Hebdo

L’accord : Secteur de la coiffure

La FGTA FO a signé l’accord sur les salaires 2015 dans le secteur de la coiffure. Après une longue négociation entamée en début d’année, les discussions ont abouti le 8 juillet. L’accord porte le premier niveau de rémunération à 27 euros au-dessus du Smic et entérine une augmentation comprise entre 0,81 % (...)

Entre Militants - FO Hebdo

La signature : La Halle (groupe Vivarte)

FO et trois autres syndicats de l’enseigne La Halle (groupe Vivarte) ont validé le projet d’accord sur le PSE prévoyant 1 476 suppressions de postes. Les signataires ont obtenu une indemnité de licenciement supplémentaire, équivalente, au choix du salarié, à un demi-mois de salaire ou à 1 000 euros par (...)

En complément

Éphéméride

15 décembre 1905

La grande grève des terrassiers
La ville de Paris établit en 1882, les prix de série pour les ouvriers terrassiers que les entrepreneurs refusent d’appliquer. Et bien que le ministère du Commerce et l’administration préfectorale reconnurent la légitimité de leur droit, la situation des terrassiers ne changea pas. C’est alors que, (...)

La ville de Paris établit en 1882, les prix de série pour les ouvriers terrassiers que les entrepreneurs refusent d’appliquer. Et bien que le ministère du Commerce et l’administration préfectorale reconnurent la légitimité de leur droit, la situation des terrassiers ne changea pas. C’est alors que, devant l’incurie du pouvoir public, 25.000 terrassiers abandonnèrent le travail sur les chantiers parisiens du Métropolitain. Le comité syndical qui donna l’ordre de grève réclamait un minimum de salaire et l’application intégrale de la loi sur l’hygiène, indispensable dans les travaux de terrassement, en raison des émanations qui occasionnaient tant d’accidents mortels. Il revendiquait, en outre, des lois de sécurité pour éviter des éboulement et l’interdiction du travail à la tâche sur les chantiers du Métropolitain et des travaux départementaux.
Le conseil syndical des terrassiers protesta contre la violation des lois et des décrets, relatifs à la condition du travail, préjudiciable aux ouvriers, faite par les entrepreneurs peu scrupuleux, et tolérée par les administrations.