FO Hebdo n°3176 du 4 novembre 2015

Chaque semaine les articles du magazine et leur prolongement en ligne.

À la une

Éditoriaux de Jean-Claude Mailly

Événement

Pour compléter la lecture de l'hebdo

Pour compléter la lecture de l'hebdo

Actualité

Actualité - FO Hebdo

Bénéfice record pour Air France-KLM

Le bénéfice net trimestriel d’Air France-KLM a été multiplié par 4,5 au troisième trimestre 2015 par rapport à l’année précédente, passant de 86 millions d’euros à 480 millions d’euros. Des résultats liés à la baisse du prix du pétrole et à une forte demande estivale. Il s’agit du plus gros profit trimestriel du (...)

Société - FO Hebdo

Migrations : Les préconisations du Cese

La « crise des migrants » en Europe ne doit pas faire oublier que les migrations concernaient à peine plus de 3 % de la population mondiale en 2013, souligne le Conseil économique, social et environnemental. Il préconise la mise en œuvre effective du droit international et, pour l’Union européenne, (...)

Pour compléter la lecture de l'hebdo

Idées

Pour compléter la lecture de l'hebdo

  • Travail : y a-t-il un pilote dans le drone ?

    , par Clarisse Josselin

    Depuis l’autorisation en mai 2012 d’utiliser des drones civils dans le ciel aérien français, ces petits appareils commencent à être expérimentés dans divers secteurs professionnels : énergie, transports, agriculture, bâtiment… Un progrès technologique mais aussi un risque pour l’emploi des salariés.

Pratique

La force des droits - FO Hebdo

Ce qui change

Le décret relatif à l’encadrement du recours aux stagiaires a été publié le 28 octobre au Journal officiel. Il fixe à 15 % la proportion maximale de stagiaires par rapport aux effectifs de l’établissement d’accueil pour les entreprises de vingt salariés ou plus. Pour celles de moins de vingt salariés, (...)

Pratique - FO Hebdo

Le chiffre de la semaine : 18 %

Selon une étude de la Dares, en 2014, 4,2 millions de salariés ont travaillé « au moins un dimanche sur une période d’observation de quatre semaines », soit 18 % des salariés. Et ceux à avoir travaillé « au moins deux dimanches » sont 12 %. Le travail dominical se cumule presque toujours avec le (...)

Entre militants

Le conflit - FO Hebdo

Centrale nucléaire de Fessenheim

Plusieurs centaines de salariés d’EDF ont manifesté le 27 octobre contre la volonté gouvernementale de fermer la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), à l’appel notamment de FO. Les syndicats dénoncent un récent courrier de la ministre de l’Énergie dans lequel elle demande à EDF d’entamer, d’ici (...)

Entre Militants - FO Hebdo

Le désaccord : entreprises de propreté

FO a refusé la proposition de la fédération patronale des entreprises de propreté d’une hausse salariale de 0,6 % pour 2016, soit deux fois moins qu’en 2015, au prétexte de la faiblesse de l’inflation. La Fédération FO de l’Équipement et des Services (FEETS FO) rappelle que les plus de 450 000 salariés du (...)

Entre Militants - FO Hebdo

La victoire : Logistique alimentaire d’Intermarché

Le PSE décidé unilatéralement par la direction d’ITM LAI (logistique alimentaire d’Intermarché) a été invalidé par la Direccte d’Évry (Essonne). Il prévoyait 446 suppressions de postes contre 235 créations et le transfert géographique de 401 autres après la réorganisation des plates-formes logistiques et la (...)

En complément

Éphéméride

15 décembre 1905

La grande grève des terrassiers
La ville de Paris établit en 1882, les prix de série pour les ouvriers terrassiers que les entrepreneurs refusent d’appliquer. Et bien que le ministère du Commerce et l’administration préfectorale reconnurent la légitimité de leur droit, la situation des terrassiers ne changea pas. C’est alors que, (...)

La ville de Paris établit en 1882, les prix de série pour les ouvriers terrassiers que les entrepreneurs refusent d’appliquer. Et bien que le ministère du Commerce et l’administration préfectorale reconnurent la légitimité de leur droit, la situation des terrassiers ne changea pas. C’est alors que, devant l’incurie du pouvoir public, 25.000 terrassiers abandonnèrent le travail sur les chantiers parisiens du Métropolitain. Le comité syndical qui donna l’ordre de grève réclamait un minimum de salaire et l’application intégrale de la loi sur l’hygiène, indispensable dans les travaux de terrassement, en raison des émanations qui occasionnaient tant d’accidents mortels. Il revendiquait, en outre, des lois de sécurité pour éviter des éboulement et l’interdiction du travail à la tâche sur les chantiers du Métropolitain et des travaux départementaux.
Le conseil syndical des terrassiers protesta contre la violation des lois et des décrets, relatifs à la condition du travail, préjudiciable aux ouvriers, faite par les entrepreneurs peu scrupuleux, et tolérée par les administrations.