FO Hebdo n°3138 du 3 décembre 2014

Chaque semaine les articles du magazine et leur prolongement en ligne.

Éditoriaux de Jean-Claude Mailly

Événement

Pour compléter la lecture de l'hebdo

Actualité

Pour compléter la lecture de l'hebdo

Actualités - FO Hebdo

La prime d’activité fera des perdants

, Clarisse Josselin

La prime d’activité, récemment dévoilée, entrera en vigueur en 2016 pour soutenir le pouvoir d’achat des salariés les plus modestes. Elle remplacera, en les fusionnant, la prime pour l’emploi et le RSA activité. Elle sera versée chaque mois par les caisses d’allocations familiales aux travailleurs (...)

Actualités - FO Hebdo

Belgique : Grève contre l’austérité

Les salariés de quatre provinces belges sur dix ont massivement cessé le travail le 24 novembre, à l’appel notamment de la FGTB, pour une première grève tournante avant une grève générale le 15 décembre. Le gouvernement veut réaliser 11 milliards d’euros d’économies en cinq ans, avec un recul de l’âge (...)

Idées

Pratique

Le chiffre de la semaine - FO Hebdo

84,2 %

C’est la part record d’embauches en CDD au second trimestre 2014, selon la Dares, dans les entreprises de plus de 10 salariés. Ces contrats sont essentiellement de moins d’un mois et tendent à se raccourcir. Leur taxation est entrée en vigueur le 1er juillet 2013, sans effet dissuasif à ce (...)

Entre militants

Pour compléter la lecture de l'hebdo

L’Élection - FO Hebdo

FO progresse encore chez Orange

FO progresse encore chez Orange, de +1 % pour les comités d’établissement, avec un score de 14,97 %, et de +2 % pour les CAP (commissions administratives paritaires, qui concernent les personnels restés fonctionnaires), avec un score de 15,53 %. FO Com salue ce « formidable encouragement » pour (...)

En complément

Éphéméride

15 décembre 1905

La grande grève des terrassiers
La ville de Paris établit en 1882, les prix de série pour les ouvriers terrassiers que les entrepreneurs refusent d’appliquer. Et bien que le ministère du Commerce et l’administration préfectorale reconnurent la légitimité de leur droit, la situation des terrassiers ne changea pas. C’est alors que, (...)

La ville de Paris établit en 1882, les prix de série pour les ouvriers terrassiers que les entrepreneurs refusent d’appliquer. Et bien que le ministère du Commerce et l’administration préfectorale reconnurent la légitimité de leur droit, la situation des terrassiers ne changea pas. C’est alors que, devant l’incurie du pouvoir public, 25.000 terrassiers abandonnèrent le travail sur les chantiers parisiens du Métropolitain. Le comité syndical qui donna l’ordre de grève réclamait un minimum de salaire et l’application intégrale de la loi sur l’hygiène, indispensable dans les travaux de terrassement, en raison des émanations qui occasionnaient tant d’accidents mortels. Il revendiquait, en outre, des lois de sécurité pour éviter des éboulement et l’interdiction du travail à la tâche sur les chantiers du Métropolitain et des travaux départementaux.
Le conseil syndical des terrassiers protesta contre la violation des lois et des décrets, relatifs à la condition du travail, préjudiciable aux ouvriers, faite par les entrepreneurs peu scrupuleux, et tolérée par les administrations.

Mes droits

Une question ? Une réponse