Communiqué de FO

FO milite pour concilier environnement et justice sociale

, Béatrice Clicq

Recommander cette page

A l’occasion de la marche pour le climat et de la marche du siècle, des 15 et 16 mars, Force Ouvrière rappelle la nécessité de concilier l’urgence climatique et l’urgence sociale. En effet, pour être effective et efficace, la transition écologique doit s’appuyer sur des politiques justes socialement et économiquement.

Pour FO, il s’agit donc de toujours concilier les trois aspects (social, environnement et économie) notamment dans la mise en œuvre de la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC) visant à réduire les gaz à effet de serre d’ici 2050.

Pour obtenir l’acceptation de tous, les politiques climatiques doivent privilégier les mesures incitatives (comme la prime à la conversion) plutôt que celles dites « contraignantes » (taxe carbone).

Par ailleurs, il est indispensable d’évaluer les impacts du changement climatique sur l’emploi afin d’anticiper et accompagner la reconversion des territoires concernés, et aussi des entreprises et des travailleurs dont les emplois sont appelés à disparaître. Pour FO, il faut garantir un emploi décent à chacun, et autant que possible sur son bassin d’emploi.

C’est pourquoi, lors de la venue de la secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique au Conseil National de la Transition Ecologique, FO a réaffirmé une nouvelle fois sa demande de négociation du « Plan de Programmation de l’Emploi et des Compétences ». Ce dernier doit accompagner la Programmation Pluriannuelle de l’Energie.

FO s’engage également sur diverses thématiques. Concernant la mobilité domicile/travail, FO revendique la généralisation de la prime de transport et la création d’un prêt à taux zéro en complément de la prime à la conversion.

L’accès à l’énergie constitue une nécessité vitale. Il est nécessaire de concilier la politique de neutralité carbone avec la lutte contre la précarité énergétique, en revalorisant le chèque-énergie à hauteur des besoins essentiels et en menant une politique plus ambitieuse pour la rénovation énergétique des logements.

Face à un pilier économique qui prime toujours davantage sur l’environnemental et le social, et parce que la question du climat est mondiale, FO défend avec la CSI l’adoption d’une nouvelle norme internationale pour une transition juste du monde du travail vers des économies et des sociétés écologiquement durables pour tous.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Béatrice Clicq

Secrétaire confédérale au Secteur de l’Egalité et du Développement durable


  • Egalité Femme/Homme et lutte contre les discriminations
  • Politique confédérale pour les Cadres (en lien avec l’UCI) et les Jeunes
  • Numérique, Organisation du Travail, Economie sociale et solidaire
  • Développement durable

Envoyer un message à Béatrice Clicq

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

15 septembre 1919

Congrès de la CGT à Lyon
La motion confédérale réaffirme que l’idéal syndicaliste s’accomplira seulement par la transformation totale de la société. La CGT suggère la nationalisation des industries, sous le contrôle des travailleurs et des consommateurs, des grands services de l’économie moderne : transports terrestres et (...)

La motion confédérale réaffirme que l’idéal syndicaliste s’accomplira seulement par la transformation totale de la société. La CGT suggère la nationalisation des industries, sous le contrôle des travailleurs et des consommateurs, des grands services de l’économie moderne : transports terrestres et maritimes, usines, grandes organisations de crédit. Elle estime que l’action ouvrière doit se développer sur ce plan et considère que le syndicat sera, dans l’avenir, le groupe de production et de répartition, base de la réorganisation sociale.