Communiqué de FO

FO revendique la généralisation de la prime transport

, Yves Veyrier

Recommander cette page

© Jean-Claude MOSCHETTI/REA

Force Ouvrière revendique depuis longtemps la généralisation d’une « prime transport ».

L’incertitude permanente sur les prix des carburants qui peuvent augmenter brutalement, ajoutée à la hausse des péages d’autoroute rend cette revendication particulièrement urgente.

Cette prime doit permettre de compenser une partie du coût du transport individuel pour les salariés qui n’ont pas d’autre choix que de prendre leur véhicule pour se rendre sur leur lieu de travail.

La prime actuelle facultative et renvoyée à la négociation d’entreprise, est exonérée de cotisations sociales dans la limite de 200 euros. Dans les rares accords conclus sur le sujet, aucune entreprise ne dépasse ce montant, souvent le seuil n’est même pas atteint.

Pour FO, la prime transport doit être intégrée parmi les thèmes évoqués dans le cadre des négociations annuelles obligatoires (NAO).. Le montant de la prime devrait être fixé au minimum à 360 euros (30 euros par mois) en cas d’absence d’accord (dispositions supplétives).

En vue de sa généralisation. FO appelle ses syndicats à demander des négociations (branches et entreprises) et à se mobiliser sur ce sujet comme sur l’augmentation générale des salaires !

A propos de cet article

Sur l’auteur

Yves Veyrier

Secrétaire général de Force Ouvrière


  • Marche générale de la Confédération Générale du Travail Force Ouvrière
  • Relations avec les fédérations nationales et les unions départementales
  • Représentation de la Confédération aux niveaux national et international
  • Expression publique
  • Handicap
  • Prospective (IRES), Histoire et Documentation

Envoyer un message à Yves Veyrier

Site internet : https://twitter.com/yveyrier

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Newsletter - Communiqués

Abonnez-vous à la lettre d’information « Communiqués de Force Ouvrière »

Éphéméride

19 avril 1871

En France, la Commune de Paris publie une déclaration dans laquelle elle explique ses buts au peuple français : reconnaissance et consolidation de la République, une république qui serait le résultat de la fédération de toutes les communes de France. Elle énumère les droits de la commune : vote du (...)

En France, la Commune de Paris publie une déclaration dans laquelle elle explique ses buts au peuple français : reconnaissance et consolidation de la République, une république qui serait le résultat de la fédération de toutes les communes de France. Elle énumère les droits de la commune : vote du budget communal, organisation de la magistrature, de la police, de l’enseignement, recrutement de tous les fonctionnaires par élection ou concours, administration des biens appartenant à la commune, garantie absolue de la liberté individuelle, de la liberté du commerce, de la liberté du travail, intervention permanente des citoyens dans les affaires de la commune, organisation de la garde nationale par l’élection des chefs.