FO s’oppose à l’extension du périmètre de la loi de financement de la sécurité sociale à l’assurance chômage

Communiqué de FO par Michel Beaugas, Secteur Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle -

© F. BLANC

Le Sénat a voté hier en séance publique, la proposition de loi organique tendant à renforcer le pilotage financier de la Sécurité sociale et à garantir la soutenabilité des comptes sociaux ainsi que la proposition de loi relative aux lois de financement de la Sécurité sociale « visant à » tirer les conséquences des dispositions de la proposition de loi organique.

Les sénateurs ont étendu le périmètre des LFSS à l’assurance chômage, ils ont également instauré à compter de 2025, une règle d’or destinée à assurer l’équilibre des comptes sociaux à moyen terme.

FO rappelle que l’assurance chômage doit rester sous la forme « contra cyclique » : en effet, lorsque l’économie va mal, les recettes sont en baisse, et les dépenses sont en hausse pour indemniser les demandeurs d’emploi. FO rappelle que le déploiement de l’activité partielle (financée à 1/3 par l’Unedic) a permis d’assurer aux salariés le maintien d’un revenu dès le premier confinement et encore à ce jour.

FO conteste cette orientation qui serait une étape supplémentaire vers l’étatisation de la gestion de l’assurance chômage en le faisant entrer dans la loi de financement de la sécurité sociale, après la suppression de la cotisation salariale au profit de la CSG, donc d’un financement par l’impôt.

FO s’y oppose d’autant plus qu’une traduction de cette étatisation est la réforme de l’assurance chômage imposée par l’État malgré l’opposition des cinq confédérations.

Michel Beaugas Secrétaire confédéral au Secteur de l’Emploi et des retraites

Secteur Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle -

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Déclaration du 25 janvier de l’intersyndicale

Communiqués de FO

Les organisations syndicales de salariés sont reçues aujourd’hui par la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale sur le projet de loi relatif à la réforme des retraites.

OPCO : la nouvelle Convention d’Objectifs et de Moyens doit rester librement négociée entre l’opérateur et l’Etat

Communiqués de FO par Michel Beaugas, Secteur Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle -

2023 est synonyme de négociation pour les opérateurs de compétences (OPCO). En effet, selon les dispositions législatives et réglementaires en vigueur, tous les trois ans, les OPCO et le Ministre en charge de la formation professionnelle doivent conclure une nouvelle convention d’objectifs et de moyens (COM).