FO s’oppose à la mise en place de barèmes aux prud’hommes

Dossier Loi Travail par Clarisse Josselin

Article publié dans le Dossier Loi Travail
Débat contradictoire au tribunal de prud’hommes de Paris. © LUDOVIC / REA

Le référentiel indicatif des indemnités prud’homales en cas de licenciement abusif, prévu par la loi Macron, devait être présenté le 13 septembre, pour avis consultatif, au Conseil supérieur de la prud’homie. Le projet de décret prévoit un montant de 1 à 21,5 mois de salaire selon l’ancienneté du salarié. Un second décret prévoit la révision de l’indemnité forfaitaire en conciliation, également facultative et comprise entre 2 et 24 mois de salaire selon l’ancienneté.

FO devait faire connaître son opposition au principe de barème car « même s’il reste indicatif, il porte atteinte au pouvoir d’appréciation du préjudice par le juge ».

Lors de la contestation de la loi Travail, le gouvernement avait renoncé au caractère obligatoire de ce barème et à son plafonnement à 15 mois de salaire. 

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Plus dans le Dossier Loi Travail
Tous les articles du dossier

Tract #FO14Juin - Toutes et tous pour le retrait du projet de loi Travail

9 mars... 31 mars... 28 avril... 26 mai...14 juin par Site internet Force Ouvrière

Depuis le début, FO a mis en garde le gouvernement contre son projet de loi Travail, qui inverse la hiérarchie des normes et conduira au dumping social et à une réduction de la couverture conventionnelle des salariés. D’autres points de ce projet, comme le recours au référendum, qui court-circuite les syndicats, ou encore sur la médecine du travail et les licenciements, ne sont pas acceptables.

31 mars 2016 : communiqué commun CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL et FIDL

Loi Travail

Appel au renforcement de l’action pour le retrait de la loi Travail les 5 avril et 9 avril prochains. A l’issue de la grande journée de grève et manifestions du 31 mars, les confédérations syndicales FO et CGT, les organisations syndicales FSU et Solidaires, et les syndicats étudiants et lycéens UNEF, FIDL et UNL, ont décidé d’une nouvelle grande journée de mobilisation le 9 avril, précédée d’une journée d’actions des organisations de jeunesse, soutenues par les syndicats de salariés le 5 avril.

49 – 3, même pas peur... Pour la FEETS FO, le combat continue !

Ni amendable, ni négociable : Retrait du projet de loi Travail par FEETS FO

« Droit dans ses bottes » à l’image de son mentor Clémenceau réprimant les syndicalistes qui s’opposaient à sa politique au nom déjà d’une autre « gauche », le Premier ministre Valls passe en force pour faire adopter sa loi antisociale.

Préparer activement la grève et les manifestations du 28 avril

Éditoriaux de FO par Jean-Claude Mailly

Le président de la République déclarait récemment qu’il ne voulait pas d’une société de précarisation mais d’une société en mouvement.
Pour le mouvement, il devrait être satisfait en ce moment !
Depuis le 9 mars jusqu’au 9 avril, en passant par le 31 mars et dans la perspective d’une nouvelle mobilisation (...)