Alerte :
Du 30 mai au 3 juin 2022 : XXVe Congrès confédéral à Rouen

FO se félicite de la décision du Conseil d’Etat quant à l’utilisation de drones

Communiqué de FO par Yves Veyrier

La Confédération générale du travail Force Ouvrière se félicite de la décision du Conseil d’État enjoignant « l’État de cesser de procéder aux mesures de surveillance par drone, du respect, à Paris, des règles de sécurité sanitaire ». Le Conseil d’État estime en effet que cet usage en ce qu’il constitue un traitement de données à caractère personnel « caractérise une atteinte grave et manifestement illégale au droit au respect de la vie privée ».

La Confédération FO rappelle que dès le 17 novembre, jour de l’ouverture du débat au parlement de la proposition de loi de sécurité globale elle avait, entre autres, alerté « sur l’utilisation de drones qui pourrait conduire à la surveillance de la population et à la mise en cause de la liberté d’aller et venir ou de manifestation. »

Cette décision ne peut que conforter la Confédération FO dont la Commission exécutive, réunie le 17 décembre, a réaffirmé et confirmé sa détermination à combattre toute remise en cause des droits et libertés fondamentales, dont les libertés syndicales, et de toutes dispositions allant dans ce sens qui doivent être retirées, contenues notamment dans la proposition de loi « sécurité globale » et les décrets sécurité intérieure.

FO sera toujours intransigeante à cet égard.

Yves Veyrier Secrétaire général de Force Ouvrière

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Barème des prud’hommes : réaction de Force Ouvrière

Communiqués de FO par Yves Veyrier, Frédéric Souillot, Secrétaire général de Force Ouvrière

La décision rendue ce jour par la Cour de cassation concernant le barème des indemnités prud’homales n’entame en rien le bien-fondé de la contestation portée par FO au regard de la convention 158 de l’OIT. FO renouvelle sa ferme opposition à ce barème impératif, destiné principalement à sécuriser les employeurs. Pour FO, la réparation doit, en toutes circonstances, être à la hauteur du préjudice réellement subi par le salarié et le juge doit pouvoir disposer d’une totale liberté pour fixer le montant des dommages et intérêts.

Pour la libération immédiate des syndicalistes biélorusses !

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Secteur Europe - International

La Confédération Force Ouvrière (FO) a pris connaissance de l’arrestation et de la mise en détention le 19 avril 2022, d’au moins quatorze syndicalistes et leaders syndicaux biélorusses, notamment de la confédération biélorusse BKDP – dont son président Aliaksandr Yarashuk et vice-président Siarhei Antusevich - affiliée à la Confédération Syndicale Internationale (CSI), et de plusieurs de ses fédérations.