FO : un syndicat qui dérange chez Happychic, sa déléguée syndicale menacée à nouveau de sanction

Commerce par Employés et Cadres

Communiqué de la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière - Section fédérale du Commerce & VRP

La direction Happychic (qui regroupe les enseignes Brice, Jules et Bizbee) vient à nouveau d’envoyer une convocation à l’encontre de Nadia Ferrante, déléguée syndicale de l’entreprise. Cette menace de sanction intervient alors que quelques jours plus tôt, cette dernière avait déjà reçu notre déléguée syndicale.

La Section fédérale du Commerce et VRP FO dénonce cette situation ; la multiplication de ces entretiens et pressions qui porte atteinte à la santé physique, psychologique et morale de Nadia. Pour FO, ces agissements de la part de la direction Happychic témoignent d’une véritable volonté de mettre à mal notre déléguée syndicale FO à travers une politique de la peur qui vise à décourager nos militants. Cela ne fait que renforcer leur motivation à lutter. La Section fédérale du Commerce et VRP FO soutient

Nadia Ferrante dans toutes les mesures qu’elle prendra pour contester toutes les procédures disciplinaires engagées à son encontre et la soutiendra dans les actions judiciaires nécessaires à la défense de ses droits.

Cette violence invisible et sourde caractérisée par des attaques régulières de la direction Happychic, sont à nos yeux, une intention de domination, d’isolement et d’anéantissement de notre déléguée syndicale. C’est surtout le caractère répétitif qui en fait une arme de destruction redoutable. Elle engendre un sentiment d’insécurité, d’incompréhension et de perte de confiance en soi qui grandit un peu plus à chaque attaque, laissant la victime dans la stupeur et dans l’impossibilité de réagir. La Section fédérale du Commerce et VRP FO ne laissera pas perdurer de tels agissements.

Employés et Cadres Secrétaire Général

Sur le même sujet

Happychic : 466 suppressions de postes qui révoltent les salariés

Commerce par Valérie Forgeront, journaliste L’inFO militante

Le groupe de prêt à porter Happychic appartenant à l’association familiale Mulliez (Auchan…) a annoncé à la mi-juillet une restructuration par fusion de ses enseignes. L’annonce porte aussi la suppression de 466 postes en France, la fermeture de quatre-vingt-huit magasins sans compter celle d’un entrepôt et la suppression de dizaines de postes au siège de Roubaix.