Fonction publique : FO poursuit son ascension

Actualités par Evelyne Salamero

Avec 18,6% des voix, soit 0,5% de plus qu’en 2011, FO est la seule des trois grandes confédérations syndicales à progresser dans les trois versants de la Fonction publique.

Dans la Fonction publique d’État, FO conforte sa place de première organisation syndicale avec 17% des voix, soit une progression de 0,4%, avec d’importantes pointes dans certains secteurs, comme à l’Éducation nationale (+3,5%), à la Défense (+2%) ou à la Poste (+1,8%)… Elle creuse ainsi l’écart avec la FSU, qui arrive toujours en deuxième position mais avec 15,6%, soit 0,2% de moins que la dernière fois. L’UNSA arrive troisième avec 14,8% des voix (+0,8%), devant la CFDT qui perd 0,6% et obtient 14% des voix. La CGT n’arrive qu’en cinquième position, avec 13,4% des voix, soit une perte de 2,4%.

Dans les collectivités territoriales où, contrairement à 2011, les personnels ont voté en même temps que les autres fonctionnaires, FO obtient 17,7% des voix (+0,3%). Elle réaliserait (résultats encore provisoires) un score de 23,8% (+1%) dans la Fonction publique hospitalière.

Si l’on fait la moyenne des trois versants, la CGT conserve sa première place avec 23,1% devant la CFDT, mais subit une perte de 2,3%. La CFDT reste quasiment stable, avec 19,2% (+0,1%). Si aucun syndicat n’a progressé ou chuté au point de changer de place dans le classement par rapport aux dernières élections, ce scrutin reste marque par l’ascension de FO, mais aussi par l’affaiblissement de la CGT, y compris dans la Fonction publique hospitalière et territoriale où si elle conserve sa place dominante elle perd respectivement 1,5% et 3,5%. Autre fait notable : la CFE-CGC (2,9%) et la CFTC (3,3%) ne seront plus représentées au Conseil commun de la fonction publique (CCFP), l’instance chargée des questions qui concernent l’ensemble des agents.

« FO portera encore plus fermement ses revendications »

Au total, 5,4 millions de fonctionnaires et d’agents publics étaient appelés à voter cette fois. La participation s’est établie à 52,8% contre 54,6% en 2011. Si ce taux a diminué dans les collectivités territoriales (54,5% au lieu de 59,1% en 2008), il a en revanche augmenté de plus de trois points à l’Education nationale (41,73% contre 38,54% en 2011), ce qui donne d’ailleurs encore plus de poids à la percée de FO.

« Fort de ces résultats, FO portera encore plus fermement ses revendications… » a averti Jean-Claude Mailly dès le 9 décembre, prenant soin de préciser qu’il s’agit de défendre le service public républicain, ses missions, sa présence de proximité, l’égalité de droit et par conséquent le statut général et les statuts particulier, ainsi que d’obtenir l’augmentation du pouvoir d’achat et l’amélioration des conditions de travail dans les trois versants de la Fonction publique. Pour FO, l’analyse des résultats est en effet sans ambiguïté : les fonctionnaires et agents publics ont choisi de marquer leur attachement à des revendications « claires » en opposition avec la politique d’austérité.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante - Rubrique internationale

Sur le même sujet

Fonction publique d’État : une première place confortée

Service public par Valérie Forgeront

Le verdict des urnes est clair : FO reste la première organisation dans la fonction publique d’État, avec 17 % des suffrages, soit une progression de 0,4 % par rapport à 2011. L’organisation devance ainsi dix syndicats dont la FSU – par un écart de 1,4 % –, en repli de 0,2 %. FO prend aussi de la (...)

Pascal Pavageau : « Supprimer des effectifs et des services publics est stupide ! »

Acteurspublics le 5 avril 2017 par Pascal Pavageau

Pour le Secrétaire confédéral du Secteur économique de Force Ouvrière, l’approche budgétaire de la fonction publique et des services publics privilégiée par certains candidats à l’élection présidentielle est une menace pour l’avenir de notre modèle social, particulièrement dans les territoires ruraux. Une interview réalisée le 4 avril.