Fonction publique : La continuité dans l’austérité !

Service Public par FO Fonctionnaires, Postes et Télécommunications - FO COM, Services publics et de Santé

Remise au premier ministre de l’audit de la Cour des comptes sur les finances publiques. Hotel Matignon. ©HAMILTON/REA

Communiqué de l’Union interfédérale des agents de la Fonction publique - UIAFP-FO

Le scénario semble bien huilé : le jeudi 29 juin, la Cour des Comptes présente sa « thérapie de choc » contre la Fonction publique et les services publics :

Le scénario semble bien huilé : le jeudi 29 juin, la Cour des Comptes présente sa thérapie de choc contre la Fonction publique et les services publics :

 Baisse de la masse salariale des fonctionnaires ;
 Gel et atomisation de la valeur du point d’indice ;
 Diminution des effectifs ;
 Augmentation du temps de travail ;
 Mise en oeuvre de jours de carence en cas d’arrêt maladie…

Depuis, le premier ministre Édouard Philippe et le ministre Gérald Darmanin multiplient les annonces de sévères restrictions pour la Fonction publique et ses agents, à commencer par le gel du point d’indice pour 2018.

Or, nul ne souligne la terrible situation provoquée par les politiques d’austérité menées par les gouvernements précédents :

 Les services publics sont au bord de la rupture faute d’effectifs et de moyens ;
 Les fonctionnaires ont perdu 16 % de pouvoir d’achat depuis 2000 ;
 Le pacte de responsabilité mis en œuvre sous le quinquennat Hollande s’est traduit par 50 milliards d’euros de cadeaux pour le patronat (sous forme de crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) financés par les coupes budgétaires asphyxiant la sécurité sociale et les services publics.

Après cette ponction de 50 milliards d’euros, le premier ministre Philippe et la Cour des Comptes ont encore le toupet d’évoquer un dérapage de 8 milliards d’euros dans les finances publiques.

FO n’a cessé de le répéter : L’austérité est suicidaire économiquement, socialement et démocratiquement. La dernière période électorale l’a encore démontrée.

Pourtant, ce gouvernement ne semble pas le comprendre davantage que ses prédécesseurs.

Pour FO, il y a urgence à renoncer à cette politique suicidaire en répondant aux revendications :

 Augmentation de 16 % de la valeur du point d’indice ;
 Aucune suppression d’emploi et création des emplois statutaires nécessaires au bon fonctionnement des services publics ;
 Défense et amélioration du statut général des fonctionnaires et des statuts particuliers.

FO Fonctionnaires Secrétaire général

Postes et Télécommunications - FO COM Secrétaire général

Services publics et de Santé Secrétaire général

Sur le même sujet

Carrière des fonctionnaires : FO demande au gouvernement de revoir sa copie

Grogne

La Fédération générale des fonctionnaires FO (FGF FO) a boycotté le 19 mai une réunion de la négociation sur les rémunérations et les parcours des fonctionnaires, censée se terminer le 2 juin. L’objectif des discussions engagées en mars 2014 est de revoir les grilles indiciaires de tous les agents des (...)

Mardi 7 mars : grève et manifestation nationale à Paris

Mobilisation par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Fonctionnaires hospitaliers, territoriaux, de l’État, salariés de l’Action sociale, de la Sécurité sociale, de Pôle emploi… les revendications sont les mêmes : défense des statuts et des garanties collectives ; défense des services publics, et création des postes nécessaires ; augmentation des salaires, augmentation du point d’indice d’au moins 8% ; défense de la Sécurité Sociale, contre la privatisation et le déremboursement.