Force Ouvrière inquiète pour l’avenir des salariés de l’Afpa

Communiqué de FO par Michel Beaugas

Site internet web de l’Afpa, Association pour la formation professionnelle des adultes. © Michel GAILLARD/REA

L’Afpa deviendra un EPIC au 1er janvier 2017. FO s’est fermement exprimée lors du dernier CCE (Comité Central d’Entreprise) et lors du dernier Conseil d’Orientation de l’Afpa à l’occasion duquel nous avons souligné de fortes réserves quant à l’avenir de la structure et de ses salariés.

FO rappelle que la transformation de l’Afpa en Epic avec une, puis deux filiales, n’a jamais été l’option qu’elle a défendue. FO a toujours privilégié la mise en œuvre d’une comptabilité analytique pour distinguer les activités marchandes et non marchandes. La rédaction d’un mandat de service public – comme obtenu à l’Apec – aurait permis de sécuriser les missions liées au service public (ingénierie des titres, publics spécifiques...).

Aujourd’hui cette architecture, dont nous avons pris acte, provoque des inquiétudes légitimes de la part des salariés.

L’architecture présentée comporte encore une inconnue de taille pour envisager l’avenir avec plus de sérénité : celle de l’activité. Sans activité, point de salut. D’autant que les entreprises font jouer la concurrence et que les régions n’hésitent pas également à jouer sur ce registre. Quant aux 110 millions d’euros affectés aux missions de l’Epic, FO rappelle que cela risque fort d’être insuffisant ; sans compter que sur ces 110 millions, 15 millions sont affectés au maintien du maillage territorial de l’Afpa pour garantir l’accès de tous à la formation. Autant dire que cela est vraiment très insuffisant.

FO rappelle que les salariés ne peuvent plus être la variable d’ajustement. Elle ne pourrait pas cautionner un nouveau plan de refondation désastreux pour l’emploi et l’activité de l’Afpa.

Michel Beaugas Secrétaire confédéral au Secteur de l’Emploi et des retraites

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Elargissement de l’assurance chômage aux indépendants : FO dénonce la mainmise de l’Etat sur l’Unedic

Communiqué de FO par Michel Beaugas, Secteur Emploi - Assurance chômage - Formation professionnelle - Retraites

Alors que le gouvernement persiste à imposer sa réforme du mode d’accès et de calcul de l’indemnisation du chômage, conduisant à dégrader fortement les droits des demandeurs d’emploi, le Président de la République annonce dans le même temps une plus grande ouverture de la prise en charge des indépendants (...)