Le chiffre de la semaine - FO Hebdo

France : +24% de banquiers à plus d’un million l’an

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

Le nombre de banquiers gagnant plus d’un million d’euros par an au sein des quatre grandes banques françaises (BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole et Natixis) a connu une croissance de 24% en 2016 par rapport à 2015, selon le quotidien économique Les Échos du 16 mai dernier. Soit 102 contre 82 en 2015. Sur les 102, la seule Société Générale en abrite 42, BNP-Paribas 38, Natixis 14 et le Crédit agricole 8. Les chiffres proviennent du rapport annuel sur la politique de rémunération utilisant les données fournies obligatoirement par toute banque œuvrant dans l’Union européenne (UE).

L’exception anglaise

Selon les chiffres de l’Autorité bancaire européenne (ABE), dévoilés en février dernier, le nombre de banquiers au revenu annuel dépassant un million d’euros dans l’UE avait progressé en 2015 de 33% par rapport à 2014 et de 61% par rapport à 2013. Au total, l’Union en comptait 5 142, dont quelque 4 100 à la City de Londres, soit 80%, où 600 gagnaient en moyenne plus de 3 millions d’euros l’an. Théoriquement, le plafond des bonus a limité le montant du variable au double du salaire fixe mais l’Autorité bancaire européenne a procédé à quelques exceptions et la Grande-Bretagne a bénéficié d’un bon nombre de ces dérogations.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Éphéméride

12 décembre 1943

Appel à la classe ouvrière de la CGT clandestine
La Confédération Générale du Travail clandestine appelle la classe ouvrière à l’action immédiate pour défendre son existence et pour lutter contre le système d’oppression de l’occupant. « Vous avez encore à gagner la bataille pour vos salaires et des conditions de vie moins inhumaines. Pour cela , vous avez (...)

La Confédération Générale du Travail clandestine appelle la classe ouvrière à l’action immédiate pour défendre son existence et pour lutter contre le système d’oppression de l’occupant. « Vous avez encore à gagner la bataille pour vos salaires et des conditions de vie moins inhumaines. Pour cela , vous avez à entrer catégoriquement dans l’action. Les moyens d’obtenir satisfaction sont entre vos mains et dans votre volonté. Les grèves restent l’arme ultime à employer pour imposer votre dû. Revendiquer un salaire meilleur est un devoir national. C’est sauvegarder les familles françaises ». En terminant, la CGT invite les travailleurs aux combats contre la déportation arbitraire et à s’unir dans les syndicats pour leur libération.