Frédéric Souillot : « Élections fonction publique : c’est parti ! »

Éditoriaux de FO par Frédéric Souillot, Secrétaire général de Force Ouvrière

La confédération FO, avec ses fédérations de la fonction publique, s’engage et se mobilise pleinement en vue des élections professionnelles dans la fonction publique, qui auront lieu en décembre 2022. Première à la fonction publique de l’État, deuxième à la fonction publique hospitalière, troisième à la fonction publique territoriale en 2018, nous devons et nous pouvons encore progresser ! Parce qu’au-delà des intérêts particuliers des salariés fonctionnaires et agents publics de l’État, des collectivités territoriales, de l’hôpital, il s’agit de conforter la nécessité de défendre le service public et le besoin de service public.

C’est l’affaire de toutes et tous – que l’on soit salarié, actif, demandeur d’emploi, retraité, du privé ou du public –, car toutes et tous nous en bénéficions. Il y va de l’unité et de l’indivisibilité de la République, condition de l’égalité de droits et de traitement des citoyens – quel que soit le lieu où l’on vit, quelle que soit sa condition sociale.

Le service public, la fonction publique requièrent et imposent aux agents publics les plus hauts niveaux de qualifications, de formations et de compétences, les obligations de neutralité et de service – quels que soient les emplois et fonctions occupés. Parce qu’il y va de l’instruction publique confiée à l’Éducation nationale, de la culture, de la santé, de la protection sanitaire, de l’aménagement du territoire, de l’écologie, de la voirie, des transports, de la poste, de la protection civile et de la continuité de l’action publique, de la sécurité et de la paix publiques, de la justice, de la défense, de la gestion des finances publiques et des douanes, des démarches administratives… mises en œuvre au titre de l’État, des collectivités territoriales et des collectivités publiques.

L’annonce d’une revalorisation du point d’indice limitée à 3,5 % en juillet alors que l’inflation devrait grimper au-delà de 6 % doit nous inviter à ne pas lâcher prise !

Depuis près de trente ans, il n’est pas un gouvernement qui n’ait annoncé et lancé sa « réforme » de la fonction publique. Au prétexte d’efficacité, de performance, de modernité, toutes les réformes ont été centrées sur l’objectif de réduire la dépense publique ! Terme délibérément péjoratif, faisant oublier qu’en fait de dépense, le service public est un moyen de redistribution des richesses via l’impôt, un facteur de réduction des inégalités sociales et territoriales, et un moyen d’investissement à moyen et long terme de la nation.

Le syndicalisme indépendant, porté par Force Ouvrière, a un rôle essentiel à jouer. À nous de redonner de l’espoir aux salariés et notamment aux agents publics. Avec des revendications claires sur les salaires, les emplois, les conditions de travail, le statut de la fonction publique, le rôle essentiel du service public, notamment.

L’annonce d’une revalorisation du point d’indice limitée à 3,5 % en juillet alors que l’inflation devrait grimper au-delà de 6 % doit nous inviter à ne pas lâcher prise.

À nous de continuer de démontrer que l’intérêt individuel de chacun ne progresse que par l’action collective. À nous aussi de nous saisir des nouvelles attentes des agents et de nos adhérents, comme le télétravail, la mobilité, les transitions numérique et écologique, tant de thèmes qui ont un impact social et sont donc de la compétence des organisations syndicales.

Frédéric Souillot Secrétaire général de Force Ouvrière

Secrétaire général de Force Ouvrière

Sur le même sujet

Pascal Pavageau : « Supprimer des effectifs et des services publics est stupide ! »

Acteurspublics le 5 avril 2017 par Pascal Pavageau

Pour le Secrétaire confédéral du Secteur économique de Force Ouvrière, l’approche budgétaire de la fonction publique et des services publics privilégiée par certains candidats à l’élection présidentielle est une menace pour l’avenir de notre modèle social, particulièrement dans les territoires ruraux. Une interview réalisée le 4 avril.

Mardi 7 mars : grève et manifestation nationale à Paris

Mobilisation par Enseignement, Culture et Formation professionnelle

Fonctionnaires hospitaliers, territoriaux, de l’État, salariés de l’Action sociale, de la Sécurité sociale, de Pôle emploi… les revendications sont les mêmes : défense des statuts et des garanties collectives ; défense des services publics, et création des postes nécessaires ; augmentation des salaires, augmentation du point d’indice d’au moins 8% ; défense de la Sécurité Sociale, contre la privatisation et le déremboursement.