Gardien ou employé d’immeuble : « La question des salaires reste une de nos priorités »

#TPE2016 - La grande élection syndicale par David Rousset

Article publié dans le cadre de la campagne #TPE2016 - La grande élection syndicale
Gardien ou employé d’immeuble, un métier dont l’utilité n’est plus à démontrer et qui mérite d’être reconnu à sa juste valeur. © Mark HENLEY /PANOS-REA

Trois questions à Patrick Albert, secrétaire général du Syndicat national FO des gardiens, cadres et employés de l’immobilier.

FO Hebdo - TPE
PDF - 304.3 ko

Tu sièges, au titre de FO, à la commission mixte paritaire de branche. De quoi s’agit-il et à quoi sert-elle ?
Patrick Albert : La commission mixte paritaire est le cadre de négociation de tous les accords sur les conditions de travail des gardiens et employés d’immeubles. Cela concerne les salaires, le temps de travail, les classifications, les frais de santé, la prévoyance… Ces réunions se tiennent environ tous les deux mois, ou plus si nécessaire. Y sont représentés le ministère du Travail, les organisations patronales et syndicales. Bien entendu, les représentants FO ne manquent aucune de ces réunions.

Que prévoit le régime de santé et de prévoyance mis en place dans la branche ? Tous les gardiens et employés d’immeubles des copropriétaires y ont-ils droit ?
Patrick Albert : Le régime de frais de santé a été négocié en 2013. Il est généralisé à l’ensemble des gardiens et employés d’immeubles, que ces salariés soient dans une copropriété ou au sein d’une société, et est obligatoire depuis le 6 juin 2015. Plusieurs ajustements ont déjà été opérés pour prendre en compte les particularités du secteur, à savoir qu’il y a beaucoup de temps partiel ou de multi-employeurs. À compter du 1er janvier 2017 les cotisations seront assises forfaitairement par rapport au plafond de la Sécurité sociale. Par ailleurs, en 2017, pour les employeurs ayant choisi l’organisme recommandé par la branche, à savoir Humanis, il sera mis en place un système d’écoute. Grâce à un numéro de téléphone dédié, les salariés pourront connaître les démarches à faire en cas de départ à la retraite, poser des questions sur le surendettement, sur la recherche de logement…

Quels sont, pour FO, les chantiers prioritaires auxquels la branche devrait s’attaquer ?
Patrick Albert : Bien entendu, la question des salaires reste une de nos priorités. En effet, les salaires minima prévus par la convention collective sont souvent les salaires réels des gardiens et employés d’immeubles. La dernière augmentation applicable date d’avril 2015. Nous avons demandé, en dehors de la revalorisation du salaire applicable en 2017, une prime de rattrapage de 90 euros pour la catégorie A et 120 euros pour la catégorie B.
Un des chantiers qui nous semblent prioritaires est la question de la pénibilité du travail, tant sur les postures que sur les manutentions de charges. Nous pensons que la pénibilité ne doit pas simplement s’appliquer aux entreprises de plus de 50 salariés, comme le prévoit la loi.
De plus, les métiers évoluent. Il faudra qu’une réflexion soit menée sur les tâches prévues pour valoriser les unités de valeur (UV), sans que le métier de gardien ou d’employé d’immeuble en soit dénaturé. 

Propos recueillis par David Rousset

Zoom : Pour de nouvelles unités de valeur
Parce qu’elle permet de fixer le coefficient, la grille des unités de valeur est fondamentale pour tous les gardiens et employés d’immeubles, mais elle mérite d’être mise à jour. Par exemple, intégrer le critère de la superficie – ne serait-ce que pour le nettoyage – ou reconnaître les nouvelles tâches permettrait de mieux prendre en compte la réalité du métier.

David Rousset Rédacteur en chef de L’inFO militante

Tous les articles de la campagne

Le Gers lance sa campagne TPE par voie de presse

#TPE2016

Christian Houriez, Secrétaire général de l’Union départementale du Gers a démarré sa campagne TPE par voie de presse.
Le 4 novembre 2015, les 7 000 abonnés du journal La Dépêche du Midi, ont reçu avec le journal, le flyer général réalisé à l’intention des salariés des TPE. La veille, le secrétaire général (...)

#TPE2016 - La grande élection syndicale pour les salariés des Très Petites Entreprises

#TPE2016 - La grande élection syndicale

Après une première fois en décembre 2012, les salariés des TPE voteront de nouveau en décembre 2016 pour donner du poids à leurs droits.
Le résultat de ce vote s’ajoutera aux élections syndicales (délégués du personnel et comités d’entreprise) ayant eu lieu, durant les quatre dernières années, dans les entreprises à partir de 11 salariés. L’ensemble des résultats des votes déterminera le poids, et donc l’influence, de chaque syndicat – sa représentativité – au niveau des branches et au niveau national.

TPE : Jean-Claude Mailly était en campagne à Marseille le 4 novembre 2016

#TPE2016 - La grande élection syndicale par Jean-Claude Mailly

Jean-Claude Mailly, Secrétaire Général de la Confédération Force Ouvrière, était à Marseille ce vendredi 4 novembre pour une visite de plusieurs TPE. Il a rappelle qu’il n’était pas là « pour convaincre » mais pour que les salariés de TPE « sachent qu’il y un vote » en novembre et décembre (...)