Géo Ablis, deux mois pour sauver une partie des emplois

Agroalimentaire par FGTA-FO

Tribunal de Commerce, Paris (facade detail). Photographie de Peter Haas / , CC BY-SA 3.0

Communiqué de la Fédération générale des travailleurs de l’agriculture, de l’alimentation, des tabacs et des services annexes Force Ouvrière

Le site Géo d’Ablis (ex-Turenne-Lafayette) a déposé le bilan hier devant le tribunal de commerce de Paris. Initialement, la procédure de liquidation judiciaire devait être lancée mais un sursis a été accordé aux salariés puisque l’entreprise sera placée deux mois en redressement judiciaire, le temps pour un repreneur potentiel de formuler son offre qui fera figure de dernière chance pour sauver le site et une partie des emplois après qu’un groupe américain a finalement jeté l’éponge.

Ce repreneur est un spécialiste des fruits secs qui s’est montré fortement intéressé par la situation géographique du site et sa superficie afin d’y faire du stockage et éventuellement du conditionnement. 30 à 40 salariés pourraient être conservés sur un total de 90.

En 2013, avant le premier PSE, 160 salariés travaillaient à Géo, puis 90 après un plan de formation avec des Certificats de qualification professionnelle (CQP) destinés à faire passer les salariés de la charcuterie aux salades et plats cuisinés. Malgré les efforts consentis, 50 d’entre eux au minimum vont donc se retrouver sous peu définitivement licenciés.

La FGTA-FO et le syndicat FO Géo restent entièrement mobilisés pour obtenir les meilleures conditions de départs pour les salariés concernés tout en essayant de sauvegarder le maximum d’emploi.

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Chez Euralis, FO tire le signal d’alarme

Agroalimentaire par Clarisse Josselin

Les syndicats FO, CGT et CFDT appellent, dans un communiqué daté du 11 avril 2018, à « arrêter la casse » au sein du groupe coopératif Euralis. Ils dénoncent des erreurs stratégiques dramatiques pour les résultats et l’emploi. Un nouveau plan social, annoncé en janvier 2018, va supprimer 313 postes dans le pôle alimentaire.

313 suppressions d’emplois dans le Groupe Euralis

Agroalimentaire par FGTA-FO

Les instances représentatives du personnel ont été informées le 9/01/2018 d’une réorganisation du pôle alimentaire du groupe Euralis. Ce pôle est composé de 8 sites industriels sous les conventions collectives de la FICT (charcuterie industrielle) et de l’ADEPALE (produits élaborés).