Grève à La Fiée des Lois, fournisseur Intermarché

Emploi et Salaires par FGTA-FO

Communiqué de la FGTA-FO

Sur le site de La Fiée des Lois à Prahecq (150 salariés), embouteilleur de vin et d’eau pour Intermarché, les salariés sont en grève à l’appel de FO suite aux faibles augmentations de salaires proposées par la direction lors des NAO (20 euros brut par mois, +0,4% d’AI).

Pour le syndicat FO :

Les unités de production dont la FDL font partie subissent la politique ITM avec des conditions de travail qui se détériorent, de nombreux départs de salariés depuis deux ans et une politique de recrutement qui se fait attendre par tous les salariés.

La direction propose une prime de cooptation de 200 € en bon d’achat pour les salariés qui aideraient la direction à recruter du personnel.

Pour FO, cette mesure est une hérésie dictée par Agro Mousquetaire et démontre les limites d’un service RH et d’une direction incapable de recruter des salariés

Ce turn over est lié au salaire brut et au pouvoir d’achat des salariés.

Le personnel demande juste des conditions de travail décentes et un salaire de base brut qui correspond à leurs compétences.

Ce n’est pas avec 20 € d’augmentation brut que la direction conservera ses salariés.

Cela est insuffisant pour FO qui ne signera pas à moins de 40€ avec une rallonge pour les bas salaires.

La grève durera jusqu’au lundi 17 juin 2019, jour où FO sera reçu par la direction.

 

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Projet de loi Rebsamen : le danger d’un contournement des syndicats

Emploi et Salaires par Clarisse Josselin

Le projet de loi « relatif au dialogue social et au soutien à l’activité des salariés » a été remis le 3 avril aux organisations syndicales et patronales. Pour FO, la réforme engagée par le gouvernement fragilise les IRP, attaque les droits des salariés et tente de contourner les organisations syndicales. (...)

Deux mois de grève à la Caixa Geral de Depositos : au cœur du conflit, les revendications, mais aussi le droit de grève et de négociation

Banques par Evelyne Salamero

En grève depuis le 17 avril, ils manifestaient encore devant l’ambassade du Portugal ce vendredi 15 juin. Les salariés de la succursale française de la banque publique portugaise, soutenus par FO et la CFTC, ne désarment pas et espèrent que la nomination d’un médiateur va permettre que s’ouvre enfin une véritable négociation.