Grève à la mairie d’Evreux

Territoriaux par Evelyne Salamero

Près de 200 municipaux ont manifesté devant la mairie de la préfecture de l’Eure lundi 9 janvier alors que s’ouvraient la cérémonie des vœux du Maire, à l’appel de FO, première organisation syndicale, et de la CFDT.

Les grévistes reprochent au maire de vouloir profiter du Rifseep, le nouveau régime indemnitaire appliqué à la fonction publique d’État et territoriale depuis le 1er janvier 2017, pour remettre en cause, notamment, leur prime de fin d’année.

Ils craignent aussi la suppression des deux semaines de congés supplémentaires acquises dans les années 80 ainsi que la remise en cause des 35 heures, explique Fatima Ben Youssef, représentante du syndicat FO territoriaux. Le maire a évoqué ces deux possibilités lors des réunions bimensuelles entre le maire et chaque syndicat, en nous expliquant qu’il faut augmenter le temps de travail de 70 heures par an, et que les syndicats doivent trouver des solutions !, dénonce Fatima Ben Youssef, responsable du syndicat FO Territoriaux.

Dans un contexte de fusion des communes

L’inquiétude des agents est aussi alimentée par la fusion, effective depuis le 1er janvier, du Grand Evreux agglomération (80 000 habitants) avec la communauté de communes de Saint-André-de l’Eure (20 000 habitants) qui pourrait déboucher sur un alignement par le bas des acquis sociaux actuellement en vigueur dans les différentes communes.

Enfin, les manifestants entendaient également protester contre le caractère obligatoire de la cérémonie des vœux, imposée cette année sur le temps de travail à tout le personnel, ce qui a entrainé une fermeture des services publics. Cela ne s’était encore jamais vu, souligne David Lecomte, secrétaire général de l’Union départementale FO, qui soutient les grévistes.

Evelyne Salamero Journaliste à L’inFO militante - Rubrique internationale

Sur le même sujet

Les revendications salariales des personnels de la fonction publique territoriale et de la fonction publique hospitalière doivent aboutir immédiatement !

Dernière sommation ! par Services publics et de Santé

Nous nous félicitons que sous la pression du syndicat majoritaire au ministère de l’Intérieur (SGP-FO), une négociation ait pu se dérouler les 18 et 19 décembre 2018 pour les personnels qui en relèvent, aboutissant à une augmentation salariale comprise entre 120 et 150 euros mensuels, avec un premier effet dès le 1er janvier 2019.

Au congrès la FNEC FP-FO : Près de 900 militants déterminés

Education nationale par Evelyne Salamero

Près de 900 militants représentant près de 400 syndicats FO des personnels de l’Enseignement, de la Culture et de la Formation professionnelle participent au XVIIIe congrès de leur fédération depuis lundi 14 octobre, à Clermont-Ferrand. Leurs travaux s’achèveront vendredi.