Grève Air France, 21 et 22 février 2020 : La FEETS FO apporte son soutien

Emploi et Salaires par FEETS FO

© Laurent GRANDGUILLOT/REA

Communiqué de la FEETS-FO

Les salariés de la compagnie aérienne Air France affectés au court courrier sont appelés à la grève pour la défense de leur emploi et de leurs missions par leurs organisations syndicales notamment le Syndicat général FO Air France, première organisation de l’entreprise.

La FEETS FO apporte tout son soutien à la grève organisée les 21 et 22 février dans les escales hexagonales de la compagnie. Pour la FEETS FO, l’avenir du court courrier est un élément déterminant pour le développement du transport aérien, sa structuration et le renforcement du hub. Il participe pleinement à l’aménagement du territoire et au développement des régions et des métropoles et son maintien en est un élément déterminant.

Au-delà, par cette grève, les salariés d’Air France refusent une politique de sous-traitance systématique qui détruit les emplois et conduit à des pertes de compétences pour la compagnie au seul titre d’économies sur le court terme.

Pour la FEETS FO, la sous-traitance systématisée est suicidaire pour les compagnies aériennes, le modèle low cost en étant la caricature.

Aux côtés des salariés en grève, la FEETS FO le réaffirme : le transport aérien est global composé de tous ses salariés : au sol et navigants.

FEETS FO ÉQUIPEMENT, ENVIRONNEMENT, TRANSPORTS ET SERVICES

Sur le même sujet

Air France : Grève des personnels au sol le 5 octobre

Emploi et Salaires

Quatre syndicats de personnels au sol d’Air France, dont FO, appellent à la grève le 5 octobre, jour d’un CCE. Les syndicats (dont FO) des différents secteurs professionnels appellent eux à des rassemblements à Roissy et dans les escales. Les personnels craignent que l’application du plan Perform 2020 (...)

Air France – l’Etat doit garantir l’avenir de la compagnie

Communiqué de FO par Yves Veyrier

Dans un contexte d’incertitude prolongée pour le secteur aérien, du fait des restrictions de circulation et fermetures de frontières, et alors que la crise sanitaire n’empêche pas des mouvements de capitaux, rachats et restructurations inquiétants quant aux conséquences à terme pour les entreprises, (...)