Métallurgie

Grève chez SPIE Communications

Recommander cette page

Plus du tiers des salariés étaient en grève le 2 décembre, à l’appel notamment de FO, contre la dégradation des conditions de travail et le blocage des salaires. FO dénonce aussi le « bilan social dramatique » de cette entreprise de 3 200 salariés, avec une forte hausse des arrêts maladie et des démissions, ainsi qu’une multiplication des licenciements pour faute.