Grève générale chez Euralis Gastronomie face au mépris de la direction !

Emploi et Salaires par FGTA-FO

« Entrerpise Euralis à Lescar » par France64160Travail personnel. Sous licence CC0 via Wikimedia Commons.

Communiqué de la Fédération générale des travailleurs de l’agriculture, de l’alimentation, des tabacs et des services annexes Force Ouvrière

Alors que les salariés d’Euralis Gastronomie ont largement contribué à redresser le pôle alimentaire par leur travail ces deux dernières années, la direction ne leur a offert comme reconnaissance que 0,3% d’augmentation générale lors des dernières NAO, soit 4,80 € brut pour un salaire de 16 00 €...

Ces dernières années, suite aux mauvaises décisions stratégiques de la direction, les résultats étaient catastrophiques. Dans ces conditions, les organisations syndicales avaient consenti à de faibles augmentations salariales. Aujourd’hui, qu’apprenons-nous ? Les salaires des cadres dirigeants se sont vus augmenter de 564 413 €, soit 58% en 2 ans, alors qu’au même moment de nombreux ouvriers n’arrivent pas à survivre de leur travail et à boucler les fins de mois !

Face à ce mépris, beaucoup de salariés crient à l’injustice et, réunis en intersyndicale, FO, la CGT et la CFDT ont appelé à la grève générale et illimitée à partir du 12 novembre.

La FGTA-FO et le syndicat FO Euralis Gastronomie resteront fermes sur leur position : pas de reprise du travail sans réouverture des négociations salariales !

FGTA-FO AGRICULTURE, ALIMENTATION ET TABACS ET ACTIVITÉS ANNEXES

Sur le même sujet

Wallis et Futuna : Respect des agents du Territoire

Communiqué de Force Ouvrière par Michelle Biaggi

Le 20 juillet 2014, les camarades de la fonction publique du Territoire de Wallis et Futuna ont obtenu, après plus d’une semaine de grève, l’alignement des salaires locaux les plus bas sur ceux de la métropole. Mais plus d’un an après la signature du protocole de fin de conflit engageant État et (...)

Deux mois de grève à la Caixa Geral de Depositos : au cœur du conflit, les revendications, mais aussi le droit de grève et de négociation

Banques par Evelyne Salamero

En grève depuis le 17 avril, ils manifestaient encore devant l’ambassade du Portugal ce vendredi 15 juin. Les salariés de la succursale française de la banque publique portugaise, soutenus par FO et la CFTC, ne désarment pas et espèrent que la nomination d’un médiateur va permettre que s’ouvre enfin une véritable négociation.