Grève nationale chez EDF à la rentrée

Service Public par Evelyne Salamero

Photographie : F. Blanc (CC BY-NC 2.0)

L a Fédération FO Énergie et Mines (FNEM-FO), ainsi que la CFDT, la CGC et la CGT, appellent à la grève le 19 septembre contre la désintégration d’EDF via le projet dit « Hercule », que la direction leur a officiellement présenté le 20 juin dernier. Les quatre fédérations vont d’ici là mener une campagne d’information pour alerter l’opinion publique et continuer leur démarche de sensibilisation et de débat auprès des salariés sur les enjeux de ce projet.

Faire barrage à la privatisation

Le projet Hercule, que la direction d’EDF a concocté pour répondre à la demande du président de la République, consiste en un éclatement de l’entreprise en deux entités distinctes. D’un côté, la maison mère pourrait être détenue à 100 % par l’État (il détient actuellement 80 % de la totalité de l’entreprise). Cette partie inclurait le nucléaire, le thermique à flamme, et finalement, après des tergiversations, RTE (Réseau de transport de l’électricité) ainsi que l’hydraulique sous réserve que Bruxelles donne son feu vert. La deuxième entité, appelée  filiale verte, verrait son capital ouvert au privé. Elle inclurait la branche commerce, les énergies renouvelables, Enedis (le réseau de distribution) et SEI (production dans les DROM-TOM).

Evelyne Salamero Ex-Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Réseau de transport d’électricité (RTE) doit rester 100% public

Appel à la grève par Énergie et Mines

Communiqué de Fédération Nationale de l’Énergie et des Mines
Le risque d’une cession du capital de RTE se précise. Ainsi, à l’issue du Conseil d’Administration d’EDF du 22 avril 2016, l’État et EDF ont annoncé diverses mesures financières : versement pendant deux ans des dividendes de l’État sous forme (...)

Énergie : nouvelle journée de grève le 14 mars

Mobilisation par Evelyne Salamero

Une semaine après la grève du 7 mars, aussi fortement suivie, voire plus à certains endroits, notamment à EDF, que celle du 31 janvier dernier, FO et les quatre autres fédérations de l’Énergie (CGT, CGC, CFDT, CFTC), ont décidé d’appeler les électriciens et gaziers à une nouvelle journée « entreprises mortes » mardi 14 mars.