Alerte :
Du 30 mai au 3 juin 2022 : XXVe Congrès confédéral à Rouen

Gros coup de rabot sur le financement du logement social et très social en Région Île-de-France

Consommation par AFOC

Visant à la fois les investissements et les dépenses de fonctionnement, le budget de la politique du logement 2016 de la nouvelle majorité annonce la fin des aides au financement du logement social et très social, dans les communes de la région qui comptent plus de 30 % de logements sociaux.

Globalement, concernant les dépenses d’investissement en faveur du logement, la baisse est forte de - 32,6 % par rapport au budget de 2015. Le nouvel exécutif francilien exprime ainsi sa volonté de réduire fortement les subventions aux logements « très sociaux », au profit de logements considérés comme « intermédiaires », accessibles aux ménages ayant des revenus plus conséquents….

Il entend également se désengager :

 du financement des foyers de travailleurs migrants ;
 du financement de l’action foncière, pour laquelle « il n’est pas prévu d’abonder la ligne pour l’année 2016 » ;
 de la lutte contre la précarité énergétique qui n’est plus dotée d’aucune autorisation de programme.

S’agissant des crédits de paiement en fonctionnement, la nouvelle majorité a réduit fortement le budget 2016 de la politique du logement, qui chute de 56 %.

Pour l’AFOC, cette politique nie la carence en logement sociaux et très sociaux en Ile de France et va accroître les inégalités dans les territoires, les ménages les plus modestes n’ayant pas d’autre choix que de se loger au prix fort dans le parc privé ou d’aller s’installer dans des communes éloignées - voire des régions- limitrophes réputées moins tendues…

Ainsi, sous couvert de mixité sociale, la nouvelle majorité de la Région Ile de France entend faire des économies sur le dos de la population la plus pauvre alors même qu’elle ne prévoit pas de contraindre les communes riches, qui n’atteignent pas les 30 % de logement social, à contribuer plus activement à la dite « mixité sociale »…

La revendication de l’AFOC est au contraire d’accentuer l’effort en faveur du logement social, tout en veillant à le répartir plus harmonieusement au sein des autres programmes immobiliers afin d’éviter une concentration dans certains quartiers.

AFOC Association Force Ouvrière Consommateurs - AFOC

Sur le même sujet

La France est le premier producteur de logements sociaux de l’UE

Logement par Nadia Djabali

Les mesures envisagées par le gouvernement français pour les locataires et les bailleurs de logements sociaux s’inscrivent dans un vaste mouvement européen de libéralisation du secteur. Une libéralisation qui contrecarre nulle part l’augmentation des prix du logement et celles des demandes de logements sociaux.

14 propositions de l’UCR-FO pour un droit des retraités et personnes âgées à un habitat et un environnement adaptés

La Lettre de l’UCR-FO n°92 | La question du logement des retraités et personnes âgées par Union Confédérale des Retraités-FO

Le groupe de travail « Conditions de vie » a consacré une réunion à la question du logement. Il a repris les revendications qui avaient été exprimées dans une étude du Comité national des retraités et des personnes âgées, parue en mai 2006, à laquelle l’UCR-FO avait activement collaboré.