À lire - FO Hebdo

« Habiter l’exil »

, Corinne Kefes

Recommander cette page

Voici un ouvrage qui se place délibérément hors des sentiers battus en présentant un autre visage de la situation des migrants dans le nord de la France. Et cela à plus d’un titre : entreprise de création multiforme où la parole est donnée à des protagonistes de tous horizons, il rassemble des essais, de la poésie, des témoignages, des photos, des dessins, de la musique. Un espace d’échanges, de réflexions, de propositions où convergent des expériences singulières.

Loin des clichés véhiculés par les médias et les politiques, ce livre nous fait partager le vécu des migrants : la difficulté d’être ailleurs sans être à destination, la vie dans un espace géographique identifié certes, mais terre de non-droit, de contrastes, de paradoxes.

Il brosse le tableau d’une communauté par défaut qui survit dans l’urgence et la précarité, d’une humanité qui semble se perdre malgré elle mais d’où émergent de nouvelles formes de fraternité.

Décamper, de Lampedusa à Calais, un livre de textes et d’images, & un disque pour parler d’une terre sans accueil. Sous la direction de Samuel Lequette et Delphine Le Vergos, éditions La Découverte, 
318 pages, 24 euros.

A propos de cet article

Sur l’auteur

En complément

Éphéméride

12 décembre 1943

Appel à la classe ouvrière de la CGT clandestine
La Confédération Générale du Travail clandestine appelle la classe ouvrière à l’action immédiate pour défendre son existence et pour lutter contre le système d’oppression de l’occupant. « Vous avez encore à gagner la bataille pour vos salaires et des conditions de vie moins inhumaines. Pour cela , vous avez (...)

La Confédération Générale du Travail clandestine appelle la classe ouvrière à l’action immédiate pour défendre son existence et pour lutter contre le système d’oppression de l’occupant. « Vous avez encore à gagner la bataille pour vos salaires et des conditions de vie moins inhumaines. Pour cela , vous avez à entrer catégoriquement dans l’action. Les moyens d’obtenir satisfaction sont entre vos mains et dans votre volonté. Les grèves restent l’arme ultime à employer pour imposer votre dû. Revendiquer un salaire meilleur est un devoir national. C’est sauvegarder les familles françaises ». En terminant, la CGT invite les travailleurs aux combats contre la déportation arbitraire et à s’unir dans les syndicats pour leur libération.