Congrès d’UD

Haute-Corse : congrès d’une UD déterminée

, Michel Pourcelot

Recommander cette page

Le 11e Congrès de l’UD FO de Haute-Corse s’est tenu le 21 juin 2019 à Furiani et a vu l’élection d’un nouveau secrétaire général, Christophe Bertin, pour un mandat de trois ans, placé sous le signe de la consolidation et de la reconquête.

Présidé par Antoine Renucci, de FO DGFIP Haute-Corse, le 11e congrès statutaire de l’Union départementale FO de la Haute-Corse s’est tenu, le 21 juin 2019, à Furiani-village, près de Bastia. Il a réuni plus de 140 participants, un bon chiffre au regard des quelque 180 000 habitants du 2B. Etaient notamment présents Frank Bergamini, représentant la confédération, membre de la CE confédérale et secrétaire général des Bouches-du-Rhône, Marcel Santini et Paul Giacomoni, de l’UD FO de la Corse-du-Sud, ainsi qu’Éric Peres, secrétaire général de FO-cadres, Jean-Claude Mailly, ancien secrétaire général de FO, et Michèle Biaggi, ex-secrétaire confédérale désormais retraitée, mais qui fait aujourd’hui profiter l’UD de son expérience.

Ce congrès de l’UD FO 20B a vu l’élection de Christophe Bertin (FO Collectivité de Corse) succédant ainsi à Jackie Tartuffo, qui devient secrétaire générale adjointe, aux côtés de Séverine Brunovic (FO CP Borgo), et Paul Lanfranchi (FO OEHC). Militant depuis 1990 à FO, Christophe Bertin, père de famille sportif, travaille à la mairie de Bastia. Il est aussi référent égalité Femme/Homme, référent handicap et membre des commissions INAO pour l’AFOC. Christophe Bertin arrive à la tête d’une UD qui peut se réjouir de ses résultats à l’hôpital de Bastia, à la mairie de Bastia, à l’office Hydraulique, et enfin dans tous les services de l’État ainsi que de ceux de l’unité SGP Police FO. Elle siège au sein de différents conseils d’administration ou instances paritaires (entre autres CAF, CPAM, FONGECIF, AGEFOS-PME, observatoire du dialogue social, COPAREF, ARACT, SRIAS CORSE, CDCA, IUT, IPR, CPRIA, TASS, HCR, CNFPT, CESEC…).

Loin d’être un paradis sur terre

Dans sa résolution générale, adoptée à l’unanimité, le congrès a tenu à rappeler que la situation des travailleuses et travailleurs en Corse est loin d’être un paradis sur terre. Avec un taux de chômage de plus de 11 % la Haute Corse comptabilise près de 25 000 demandeurs d’emploi et les rémunérations sont les plus basses de France. Et cela alors même, comme le souligne Christophe Bertin, que la vie est plus chère dans l’Ile de Beauté que sur le continent. D’ailleurs, le congrès a réclamé une prime spécifique liée à l’insularité pour toutes et tous les salarié(e) de Corse et exigé que soit faite la clarté sur la formation des prix plus élevés en Corse qu’ailleurs. Il a également demandé l’élargissement aux retraités de la fonction publique de la prime de transport (insularité) et revendiqué, compte tenu de l’éloignement du continent et de la cherté des transports [...] une politique des transports commerciaux, des biens et des personnes instaurant des tarifs accessibles à tous. Il en va de même pour toutes les voies de communications internes et infrastructures routières.

Lourde mission

Après son élection, Christophe Bertin en a convenu : c’est une lourde mission, où il faut soutenir, accompagner, tous les travailleurs de toutes les entreprises de tous les secteurs d’activités. Il y aura de grands rendez-vous, dont les élections MSA, où FO traditionnellement bien représentée, doit reprendre des positions fortes, ce dans un département rural et montagneux rendant chronophages les déplacements. Et puis bien sûr, il va y avoir le 21 septembre, où on sera présents.