Haute-Vienne : FO refuse de prendre « la voie du retour à Zola »

Congrès d’UD par Evelyne Salamero

<nivoslider4784>

Deux jours après la mobilisation du 9 mars pour le retrait de la loi El Khomri, les débats du XXXIe congrès de l’Union départementale FO de la Haute-Vienne ont été fortement marqués par cette question.

Plus de deux cent militants ont participé au congrès de l’Union départementale FO, à Landouge, en banlieue de Limoges, le vendredi 11 mars, sous la présidence de Frédéric Souillot, secrétaire confédéral chargé de la formation syndicale.

« L’assouplissement des règles du licenciement pour créer de l’emploi, c’est un scandale ! Je pense aux licenciés de Valdi au Palais, ou des Porcelaines Doralaine au Dorat... Qu’on leur explique qu’on les a licenciés pour mieux les réembaucher ailleurs ! Pour le moment, ils sont toujours sur le carreau ! » a notamment déclaré Serge Rozier, réélu secrétaire général.

Les délégués se sont prononcés pour la préparation de la grève générale pour le retrait du projet de loi El Khomri

« FO demande son retrait pur et simple (de l’avant-projet de loi El Khomri, ndlr), pas des aménagements ou des petites retouches (...) Le plus grave est l’inversion de la hiérarchie des normes, c’est-à-dire que les accords d’entreprise viendraient primer sur les conventions collectives qui primeraient elles-mêmes sur le code du travail ! » a souligné Frédéric Souillot, le secrétaire confédéral présent au congrès, avant de conclure : « On prend la voie du retour à Zola ! »

Une voie dans laquelle les délégués FO ont résolument refusé de s’engager, se prononçant, dans leur résolution générale votée à l’unanimité, pour « la préparation de la grève générale pour le retrait de la loi El Khomri ».

Forte de nouvelles implantations, FO va se concentrer sur la jeunesse

A l’heure du bilan, les délégués FO ont pu se féliciter du « dynamisme » de FO dans le département avec plusieurs nouvelles implantations, comme à l’aéroport de Limoges-Bellegarde, chez Eiffage construction, Valéo, les porcelaines La Fabrique ou encore les Cinémas de Limoges.

Ils vont maintenant se concentrer sur deux chantiers : les élections dans les TPE (Très petites entreprises) qui auront lieu en novembre et décembre prochain et celui de la syndicalisation des plus jeunes.

Evelyne Salamero Ex-Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Loi Travail FO dit Non !

Tract

Avec la loi Travail, vous seriez plus facilement licencié
La redéfinition du licenciement économique donnerait force de loi générale à ce qui était jusqu’alors le résultat de jugements au cas par cas, appréciés par le juge. La loi prévoit de fixer les critères (par exemple la durée de (...)

Grève le 31 mars - Loi travail, c’est non

Tract FO par Site internet Force Ouvrière

Après les mobilisations du 9 et 17 mars, une nouvelle étape de la mobilisation sera franchie le 24 mars, jour de présentation en conseil des ministre du projet de loi, à l’appel des organisations syndicales d’étudiants et de lycéens, et des syndicats, dont FO. Elle doit conduire vers une grève massive le 31 mars pour gagner le retrait.

Déclaration du Bureau Confédéral de Force Ouvrière du 11 avril 2016

Communiqué de FO

Alors que la détermination du mouvement pour le retrait du projet de loi travail ne faiblit pas et dans la perspective de la journée de grève et manifestations du 28 avril, le Bureau Confédéral de Force Ouvrière attire solennellement l’attention du Medef et de son président caricatural d’une conception des rapports sociaux oscillant entre l’anti-syndicalisme primaire et le corporatisme du milieu du XXe siècle.