Heures supplémentaires et Covid-19

Coronavirus / Covid19 par Secteur juridique

Article publié dans le Dossier Coronavirus / Covid19

Dans le contexte du Covid-19, mon employeur envisage de me faire travailler davantage. Puis-je refuser d’effectuer des heures supplémentaires ?

Par principe, un salarié ne peut pas refuser d’effectuer des heures supplémentaires. Toutefois, le salarié peut refuser d’accomplir des heures supplémentaires s’il peut justifier d’un motif légitime. Le refus, sans motif légitime, du salarié d’effectuer des heures supplémentaires, dans la limite du contingent annuel, peut justifier une sanction disciplinaire pouvant allant dans certains cas jusqu’au licenciement pour faute grave.

Constitue un motif légitime permettant au salarié de refuser d’effectuer des heures supplémentaires :
– le fait de ne pas être prévenu suffisamment tôt ;
– lorsque l’accomplissement des heures supplémentaires devient systématique ;
– lorsque l’employeur ne règle pas les heures supplémentaires précédemment effectuées ou n’accorde pas de repos compensateur dû aux salariés, au titre d’heures supplémentaires précédemment effectuées ;
– lorsque son état de santé, connu de l’employeur, est incompatible avec une augmentation du temps de travail ;
– lorsque les heures supplémentaires demandées vont au-delà de celles contractuellement prévues.

Attention, l’accomplissement des heures supplémentaires ne peut permettre à l’employeur de demander aux salariés de travailler au-delà des durées maximales du travail.

Tous les articles du dossier

Chimie : grève pour une reconnaissance salariale chez le leader du sodium MSSA

Coronavirus / Covid19 par Valérie Forgeront, journaliste L’inFO militante

En grève depuis le 17 avril à l’appel de FO, les salariés de la production de l’entreprise chimique MSSA, ex-Métaux spéciaux et n°1 mondial de la fabrication de sodium liquide, demandent que reprennent les négociations salariales et que le travail qu’ils n’ont cessé de fournir, malgré la crise, soit reconnu via une prime spécifique. Pour toute réponse, la direction de ce site, classé Seveso, tente de faire cesser la grève.