Alerte :
Du 30 mai au 3 juin 2022 : XXVe Congrès confédéral à Rouen

Hôpital public : le gouvernement doit apporter au plus vite des moyens à la hauteur

InFO militante par  Valérie Forgeront, L’Info Militante

La conférence nationale FO « Pour un autre hôpital, un autre système de santé » qui aura lieu le 1er février à Paris au siège de la Confédération se prépare. Au 20 janvier, on comptait déjà 350 militants inscrits se réjouissait Didier Birig, le secrétaire général de la SPS-FO. Attendues en nombre, les prises de parole dans le cadre de cette mobilisation qui vise notamment à dresser l’état des lieux de l’hôpital public et à coordonner toutes les revendications, feront ensuite l’objet d’un document écrit.

Nous voulons des négociations sur l’état de l’hôpital public. Nous devons obtenir des mesures urgentes coûte que coûte martèle Didier Birig rappelant que le gouvernement n’a toujours pas répondu à la question des conditions de travail ni à celle des effectifs. Ainsi, les 15 000 postes supplémentaires annoncés au Ségur de la Santé ne sont toujours pas déployés.

Ouverture prochaine de négociations…

Alors que le ministère de la Santé a demandé aux établissements de lui adresser d’ici le 30 janvier un bilan sur l’état des effectifs, il a annoncé le 19 janvier à la fédération FO son intention d’ouvrir prochainement, en prolongement de ce bilan, des négociations portant sur les effectifs ainsi que sur les indemnités (de nuit, du dimanche et des jours fériés) des agents. Nous allons recevoir un calendrier de négociations indiquait Didier Birig.

Si le gouvernement semble contraint d’entendre les revendications et aller, pour l’instant à très petits pas, vers des négociations, cela à tout à voir avec la mobilisation constante dont font preuve les agents hospitaliers depuis des mois, cela avec le soutien de FO notamment.

En effet, alors que depuis l’automne le regain de la crise sanitaire renforce la pression sur les établissements et leurs personnels déjà submergés de travail, les actions (grèves, rassemblements…) se multiplient dans les services (à Rouen, Bordeaux…). Le 7 ou encore le 14 janvier, des opérations « Minute de silence pour la mort annoncée de l’hôpital », initiées par les établissements de Strasbourg, ont depuis fait tache d’huile sur le territoire (Granville, Marseille, Grenoble…). Les agents ne lâchent rien, ils exigent des moyens à la hauteur des besoins, parce que l’Hôpital n’a pas le temps d’attendre rappelle la fédération SPS-FO. Les militants FO le souligneront encore le 1er février.

 Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Hôpital : bilan de longues années de restructurations

InFO militante par  Valérie Forgeront, L’Info Militante

Tout type d’établissement et de mode d’hospitalisation confondus, « le nombre de lits est en baisse de 0,9 % et le nombre de places en hausse de 1,9 % » en 2019, sur un an, indique la Drees (ministère des Solidarités et de la Santé) dans son bilan sur l’évolution des places en hospitalisation de 2013 à 2019. Mais, dans le détail…