Service Public

Hôpitaux : la question de la grève nationale est posée

, Françoise Lambert

Recommander cette page

Délégation nationale de FO-Santé devant le ministère de la Santé, le 15 novembre 2018. Photo : F. Blanc (CC BY-NC 2.0).

Les syndicats FO du secteur de la santé et du médico-social ont déposé leurs revendications auprès des Agences régionales de santé et des préfectures le 15 novembre. A Paris, une délégation a été reçue au ministère de la Santé. En cas d’absence de prise en compte des revendications, la fédération FO-Santé pose la question d’une grève nationale de tous les hôpitaux et tous les Ehpad.

L’initiative nationale lancée par la branche santé de la fédération des services publics et de santé FO (SPS-FO), a fait carton plein. Un peu partout sur le territoire français et ultramarin, les syndicats FO des hôpitaux et des Ehpad ont porté leurs revendications auprès des Agences régionales de santé (ARS) et des préfectures. A Paris, une délégation a été reçue au ministère de la Santé.

Objectif de ces rencontres : obtenir des réponses précises, région par région, établissement par établissement, sur des revendications claires et précises. Des revendications qui concernent les moyens financiers et humains nécessaires dans les établissements de santé, les conditions de travail, les recrutements, la titularisation des contractuels, la qualité des soins, et parfois l’avenir même de certains hôpitaux ou services.

Les syndicats vont rendre compte à leurs adhérents et aux personnels

Les syndicats FO vont maintenant rendre compte à leurs adhérents et aux personnels des réponses qui leur ont été apportées – ou pas — par les pouvoirs publics.

Rassemblement devant l’Agence régionale de santé à Lyon le 15 novembre 2018.

Pas moins de vingt rendez vous ont été organisés dans les régions, souvent accompagnés de manifestations et de distributions de tracts. Parmi de nombreuses initiatives, à Strasbourg comme à Angers ou dans le Rhône, des rassemblements de militants FO se sont tenus devant les Agences régionales de santé en soutien aux délégations qui étaient reçues. A Périgueux (Dordogne), c’est devant le centre hospitalier Saint-Astier que les militants et adhérents FO se sont rassemblés, après avoir battu le pavé dans le centre-ville.

Des combats emblématiques pour sauver l’hôpital public

A Paris, la délégation reçue au ministère de la santé comprenait, outre des représentants nationaux de FO-Santé, cinq secrétaires de syndicats d’hôpitaux emblématiques des combats actuellement menés par les personnels pour sauver l’hôpital public.

Etait ainsi présente Maryvonne Roux, du syndicat FO de l’hôpital de Vierzon (Cher), qui vient d’obtenir après une mobilisation depuis juin avec les autres syndicats de l’établissement, l’abandon du projet de fermeture de blocs opératoires et de la maternité locale. Autre membre de la délégation, Trinidad Guttieriez, secrétaire du syndicat FO de l’hôpital du Blanc (Indre), dont la maternité a été fermée à la mi-octobre, en dépit d’une large mobilisation des personnels de l’hôpital et des autres hôpitaux de la région, ainsi que les élus et la population.

Hôpital de Niort : FO obtient 100 titularisations de contractuels

Etaient également de la partie Alain Rochette, secrétaire du syndicat FO de l’hôpital de Niort, qui vient d’obtenir 100 titularisations de contractuels et 200 passages de CDD en CDI, à l’issue d’une grève de 66 jours avec occupation du site. Ainsi que Marc Gandon, secrétaire du groupement départemental FO-Santé de la Sarthe, qui représentait l’hôpital de Saint-Calais, mobilisé contre la fermeture envisagée de certains services, dont les urgences.

Thomas Drouet, représentait quant à lui le syndicat FO de l’hôpital de Bernay. Alors que l’Agence régionale de santé a décidé de fermer la maternité de l’établissement, FO a déposé le 9 novembre auprès du tribunal administratif de Caen des recours contre cette décision.

10 000 signatures pour la titularisation des contractuels

Aux côtés de ces représentants d’hôpitaux de proximité, se trouvait aussi un délégué d’un CHU, celui d’Angers, Benjamin Delrue.

Le rendez-vous au ministère a été l’occasion pour les militants FO de déposer les 10 000 signatures recueillies dans le cadre d’une pétition nationale en faveur de la titularisation des contractuels à l’hôpital public.

Angers le 15 novembre 2018.

A la sortie, Luc Delrue, secrétaire fédéral FO-Santé, a relaté : Nous avons pointé l’insuffisance des budgets hospitaliers, mais il n’a pas été répondu à la nécessité de donner des moyens aux hôpitaux. Nous avons également rappelé la nécessité de mettre un terme aux fermetures de lits et de services, de maintenir tous les postes et d’intégrer les personnels contractuels. Nous avons en outre demandé le retrait d ‘un plan d’économies de 1,2 milliards d’euros, qui menace 30 000 postes. En réponse, il nous a été dit que tout le monde devait participer à une modification profonde du système actuel, qui est arrivé au bout d’un cycle.

Pas de réponse concrète aux revendications nationales

Aucune réponse concrète n’a ainsi été apporté aux revendications nationales de la fédération FO des Services publics et de santé (SPS-FO). Leurs responsables vont maintenant regarder les retours des rendez-vous organisés localement.

D’ores et déjà FO-Santé lance un avertissement : En cas de refus de prendre en compte les revendications […], le gouvernement ne nous laisse pas d’autre choix que d’organiser le rapport de force pour stopper la mécanique infernale et pour préverver nos droits collectifs.

La préparation d’une grève nationale de tous les hôpitaux, de tous les Ehpad, est posée pour défendre nos statuts, nos conditions de travail, les postes et notre pouvoir d’achat et le service public, ajoute-elle. Pour FO, il n’est pas question d’accompagner la detruction des hôpitaux et le plan santé 2022, qui en est le bras armé.

Devant l’ARS à Strasbourg le 15 novembre 2018.

A propos de cet article

Sur l’auteur

Françoise Lambert

Journaliste FO Hebdo - Santé - Retraite

Sur le même sujet

Vidéos sur le même sujet

Mots-clés associés

En complément

Agenda

Tous les événements à venir

  • Mercredi 12 décembre de 12h00 à 12h30

    BFM Business
    Yves Veyrier sera l’invité d’Hedwige Chevrillon sur BFM Business.