Hôpitaux privés à but non lucratif : FO à l’offensive pour les bas salaires

InFO militante par Elie Hiesse, L’Info Militante

© Benoit Decout/REA

Inacceptable ! Face au refus du patronat de la FEHAP de négocier sur les salaires infra-Smic du secteur sanitaire, social et médico-social privé à but non lucratif couvert par la CCN 51, FO et tous les syndicats ont quitté la CCPNI (commission paritaire permanente de négociation et d’interprétation) le 18 janvier. Il y a urgence : près de la moitié des 351 000 salariés ont un salaire conventionnel inférieur au Smic. Le sujet est au cœur de l’appel à la grève reconductible, du 6 au 23 janvier, lancée par FO dans dix établissements de SOS Santé.

FO dénonce la déloyauté du patronat

FO ne reviendra à la table des négociations qu’après réception d’un projet d’accord sur les mesures bas salaires, martèle Franck Houlgatte, secrétaire général de l’UNSFO, qui dénonce la déloyauté de la FEHAP. Dans toutes les autres CCPNI du secteur (branches 66/79, CHRS, Croix-Rouge française) des avenants ont porté, mi-2022, le salaire minimum conventionnel à 3 % au-dessus du Smic. Partout sauf dans les établissements régis par la CCN 51, où la FEHAP a accordé unilatéralement… 150 euros brut aux salaires infra-Smic. Mais, promis juré, en octobre, elle s’était engagée à traiter de manière pérenne le sujet des salaires infra-Smic début 2023.

Elie Hiesse Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Une feuille de route sans moyens

InFO militante par Sandra Déraillot,  Valérie Forgeront, Ariane Dupré, Clarisse Josselin, L’Info Militante

Alors que les membres de l’exécutif sont désormais accueillis sur le terrain par des casserolades, le programme des "cent jours d’apaisement, d’unité, d’ambition et d’action", décrété le 17 avril par le président de la République et détaillé le 26 avril par la Première ministre, ambitionne de faire oublier au plus vite la « séquence » des retraites, combat des travailleurs contre la réforme ainsi qualifié par le jargon politico-médiatique.

Ségur de la Santé : quel financement pour de meilleurs moyens et salaires ?

Service Public par  Valérie Forgeront

Ouverte ce 25 mai et censée s’étirer jusqu’à l’été avant l’annonce d’un nouveau « plan » pour la Santé, la grande rencontre entre les professionnels initiée par le gouvernement interroge d’ores et déjà par sa méthode de discussions et la portée des annonces faites en amont par l’exécutif. Participant à ce Ségur national, la fédération FO des personnels des services publics et de Santé (FO-SPS) réitère ses revendications, concrètes, notamment au plan de l’augmentation des salaires.