Hospitalière : le syndicat en plus forte progression

Fonction publique par  Valérie Forgeront

En obtenant 23,8 % des suffrages, FO progresse de 1 % dans la fonction publique hospitalière, ce qui correspond à un gain de 9 508 suffrages. L’organisation réduit son écart avec la CFDT tandis que la CGT recule de 1,9 %. Cette progression, qui « accroît l’audience de FO », indique Denis Basset pour FO Santé, induit l’obtention de cinq sièges au sein du Conseil supérieur de la fonction publique hospitalière. Alors que FO enregistre depuis sept ans l’adhésion de près de 3 000 syndiqués en moyenne chaque année, « par leurs votes, les agents hospitaliers ont choisi de donner de la force aux revendications FO en matière de salaire, de carrière, de statut, de conditions de travail et de défense du service public », explique Denis Basset. FO réalise ainsi un score inédit dans les CHU (trente en France), qui à eux seuls emploient un quart des agents de la fonction publique hospitalière.

La première place dans neuf CHU

En prenant la première place cette année à Limoges, Bordeaux et Amiens, FO passe en tête dans neuf CHU contre six auparavant : Marseille, Montpellier, Clermont-Ferrand, Fort-de-France, Caen et Nîmes. Au sein de l’hôpital de La Réunion, qui compte près de 8 000 agents, « FO tutoie la première place à dix voix près », indique Denis Basset, se réjouissant que l’organisation « progresse sur l’ensemble du maillage territorial hospitalier ».

FO, qui avait déposé des listes dans les 101 centres hospitaliers, affiche là encore de beaux scores. Exemple : avec 19 %, FO progresse de 3,5 % au sein des hôpitaux des Côtes-d’Armor. À Mayotte, la progression s’élève à 25 %. À Strasbourg, « de manière historique », FO décroche la deuxième place avec 28 % des suffrages, juste derrière une CFDT qui stagne. 

 Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

Sur le même sujet

Fonctionnaires paupérisés, maltraités : ça suffit ! Le 9 avril 2015 tous en grève !

Communiqué de la Fédération générale des Fonctionnaires FO par FO Fonctionnaires

Depuis 2010, la valeur du point d’indice qui sert de base au calcul de la rémunération des fonctionnaires est gelée. Dans le même temps de 2010 à 2014, l’inflation a été supérieure à 7%.
La perte sèche est évidente et d’une ampleur bien supérieure. En effet sur cette même période les retenues pour pension (...)