Il faut un moratoire sur l’arrêt du moteur thermique !

Fédération FO Métaux par Métaux

Communiqué de FO Métaux

Dans le contexte actuel de crise et de transition énergétiques, et face aux décisions européennes qui ont confirmé cet été la fin de la production des moteurs thermiques et hybrides pour 2035, FO Métaux considère que la précipitation risque de compromettre le passage au tout électrique. Notre Fédération a donc écrit ce jour au président de la République pour demander un moratoire sur cette mesure tant sur le plan européen que national.

L’industrie automobile a une place prépondérante dans notre économie, et ce dans de nombreux secteurs et services. A vouloir aller trop vite dans cette transition qui s’annonce, nous considérons que les risques de casse sont majeurs, tant sur le plan industriel que sur celui de l’emploi. Il faut laisser aux industriels le temps nécessaire pour maîtriser les évolutions technologiques, adapter leurs outils, former les salariés ou les aider à se reconvertir. Il faut également tenir compte des délais indispensables aux pouvoirs publics pour déployer les bornes de recharge pour véhicules électriques et les infrastructures correspondantes, sans oublier les questions soulevées par la production d’énergie. Enfin, ce processus, pour être souple, doit aussi s’appuyer sur la montée en puissance des motorisations hybrides et laisser sa place à une technologie d’avenir comme l’hydrogène.

De nombreuses institutions, comme la Plateforme Automobile (PFA), le Conseil National de l’Industrie (CNI) et ses Comités Stratégiques de Filière (CSF) travaillent sur les nombreux aspects de ce sujet et sur la transition énergétique. Laissons-les travailler et proposer une voie qui ne soit pas seulement celle de l’urgence pour réussir cette transition.

Au niveau européen, et pour répondre aux risques de l’augmentation des tarifs insupportables de l’énergie pour l’industrie et les consommateurs, la Commission européenne se doit non seulement d’essayer de réguler les prix de l’énergie, mais elle se doit aussi de mettre en place un moratoire et de revenir sur les mesures prises cet été pour l’industrie de l’automobile en Europe face à une concurrence mondiale qui ne subit pas les mêmes effets des coûts explosifs de l’énergie.

Le temps n’est pas l’ennemi de l’action, pas plus que l’industrie n’est celui du climat. L’automobile n’a pas vocation à devenir la victime expiatoire des nombreuses crises (énergétique, climatique, économique…) que connaît actuellement la communauté internationale. Ses centaines de milliers de salariés, qui ont fait la richesse et le succès de notre industrie, ne doivent pas être sacrifiés mais accompagnés et protégés au long de cette transition écologique à laquelle ils ont la volonté de contribuer. C’est tout le sens de notre demande de moratoire.

Métaux Secrétaire général

Sur le même sujet

Annonce d’un nouveau véhicule pour Renault Sandouville

Emploi et Salaires par Métaux

Communiqué de FO Métaux
Après les annonces du 12 février dernier – le versement d’une prime exceptionnelle due aux bons résultats financiers, les 1 000 embauches supplémentaires et les 1 000 apprentis prévus pour 2016 – Renault annonce aujourd’hui la fabrication du nouveau fourgon Nissan à l’usine de (...)

Nouvel accord de salaires minima 2022 dans la branche des Services de l’Automobile : FO Métaux signe le nouvel accord de salaires mini pour 2022

Fédération FO Métaux par Métaux

Communiqué de FO Métaux
A la demande de notre Fédération FO Métaux, une nouvelle négociation sur les salaires mini dans la branche des services de l’automobile s’est ouverte le vendredi 30 septembre 2022.
La revendication FO Métaux portait sur la nécessité de revaloriser la grille pour : tenir compte (...)

Retraites - Renforcer et élargir dès maintenant la mobilisation !

Communiqué de FO par Yves Veyrier

La confédération réunissait ce jour l’ensemble de ses fédérations nationales de tous les secteurs d’activité : métallurgie, automobile, aéronautique, chimie, raffineries, pharmacie, textile, agro-alimentaire, grande distribution, restauration, agriculture, commerce, services à la personne, banque, (...)