Portrait - FO Hebdo

Il implante FO à la banque Rothschild

, Clarisse Josselin

Recommander cette page

© F. BLANC

Laurent Rodriguez, 44 ans, est employé de back office à la banque d’affaires Rothschild & Cie. Après avoir implanté FO dans l’entreprise, il se bat pour les droits des salariés mais aussi pour valoriser l’image du syndicat dans le monde de la haute finance.

« À la banque Rothschild, on parle de Macron mais il y a aussi FO », s’amuse Laurent. Employé de back office depuis 2005, il assure la gestion administrative des titres traités sur le marché boursier. Il a implanté FO en 2014, après avoir été victime de harcèlement à la suite d’un changement de direction. « Me présenter aux élections me permettait de respecter mes convictions tout en restant dans cette entreprise, explique-t-il. Je défends ceux qui ont une âme contre ceux qui n’en ont pas et veulent te la voler. »

Je suis le seul à me battre

À FO, il apprécie « l’esprit républicain et humaniste » et la grande autonomie des militants. Élu délégué du personnel suppléant, il est aussi RS au CE. « Je suis le seul représentant d’un syndicat pour 800 salariés, le seul à me battre », poursuit-il.

Il fait venir l’inspection du travail, appelle à la grève contre la loi Travail. Dans ses tracts il explique les dangers de cette loi, dénonce les bonus faramineux de certains, tacle le CE qui finance la part employeur de la cantine au lieu de subventionner des voyages...

« Je suis vu comme un poète qui dit tout haut ce que les autres pensent tout bas, raconte-t-il. Les collègues hésitent moins à faire savoir ce qui ne va pas, mais ils n’osent pas encore s’afficher avec moi, pourtant je suis là pour eux, pour les aider. »