Ils rejoignent FO et développent le syndicat

Portrait par Evelyne Salamero

En quatre mois, ils ont créé un syndicat FO, gagné les élections et négocié des accords clés, avec le soutien, déterminant, de l’union départementale.

Ils étaient élus « sans étiquette ». Quand leur entreprise, VINCI Energies, annonce il y a quelques mois la fusion de l’ensemble de ses activités dédiées aux technologies de l’information et de la communication sous la marque Axians, ils comprennent qu’ils ont besoin d’un syndicat pour négocier les accords d’adaptation. Ils se renseignent, prennent des contacts, rencontrent, entre autres, l’Union départementale FO des Côtes-d’Armor, et, après avoir beaucoup discuté entre eux car « les avis étaient partagés, mais le plus important était de faire bloc », tranchent, « en fonction de l’aide reçue », en faveur de FO.

Pour que les astreintes soient mieux payées

En quelques mois, Amandine Decley, assistante comptable, 27 ans, et ses trois collègues, entre 30 et 40 ans, pourtant dispersés sur trois sites, constituent un syndicat dont Amandine est élue secrétaire, provoquent de nouvelles élections dans leur collège (ouvriers et techniciens) en démissionnant de leur mandat précédent et sont élus en février sous la bannière FO. Ils ne sont pas encore officiellement représentatifs mais, qu’à cela ne tienne, ils négocient les accords dans le cadre de la délégation unique du personnel (DUP). Une fois la négociation terminée, l’union départementale désigne Amandine comme déléguée syndicale. Aujourd’hui, ils se battent notamment pour de meilleures compensations financières aux astreintes. Toujours aussi unis et déterminés. -

Evelyne Salamero Journaliste - Rubrique internationale

Sur le même sujet

Le projet de loi Rebsamen poursuit sa course à la dérégulation

Interpro par Clarisse Josselin

Le projet de loi « relatif au dialogue social et à l’emploi », qui fait suite à l’échec des négociations interpro, a été présenté le 22 avril en Conseil des ministres. FO craint notamment un affaiblissement des CHSCT.
Sans surprise, le texte, dont l’examen parlementaire débutera fin mai, élargit la (...)

Projet de loi Rebsamen sur le dialogue social : le patronat satisfait !

L’InFO des CE - Bulletin n°17 - Juin 2015 par Secteur juridique

Après l’échec en janvier dernier de la négociation nationale interprofessionnelle sur la « qualité et l’efficacité du dialogue social et l’amélioration de la représentation des salariés » en raison des exigences rétrogrades exorbitantes du patronat, le gouvernement a repris la main et a présenté ce 22 avril un projet de loi qui lui donne de nombreux satisfecit.