Impôts : 95 milliards sortis de l’ombre

Le chiffre par Michel Pourcelot

Quatre-vingt-quinze milliards d’euros ayant échappé à l’impôt depuis 2009 ont pu être récupérés, a annoncé l’OCDE dans un rapport publié le 7 juin 2019. Parmi les outils figure l’échange automatique d’informations (AEOI) sur les comptes bancaires détenus par des contribuables à l’étranger, effectif depuis le 1er janvier 2017. Sur ces 95 milliards d’euros (impôts, intérêts et pénalités) revenus aux pays signataires de cette convention, 2 milliards l’ont été depuis novembre 2018 et près de 10 milliards concernent la France, soit peu ou prou le montant récemment estimé du déficit du système de retraite.

Une goutte dans les mers paradisiaques ?

Il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une faible part des sommes échappant à l’impôt qui, par exemple, auraient atteint, en 2015, un montant de 750 à 900 milliards d’euros par an pour les vingt-huit pays de l’Union européenne, selon le fiscaliste britannique Richard Murphy. L’OCDE estimait ces sommes pour la seule optimisation fiscale (dite agressive) dans une fourchette allant de 100 à 240 milliards. La fraude fiscale annuelle en France est estimée à un montant entre 60 à 80 milliards d’euros…

Michel Pourcelot Journaliste