Impôts : FO conteste le prélèvement à la source

Fiscalité par Clarisse Josselin

Article publié dans le Dossier fiscalité

L’impôt sur le revenu ne sera plus payé avec un an de décalage, mais prélevé directement sur le salaire ou la pension de retraite chaque mois. FO conteste depuis toujours cette réforme, qui vise avant tout à faire des économies sur l’emploi dans la fonction publique.

Techniquement très complexe à mettre en place, la réforme « sera engagée en 2016 pour être pleinement appliquée en 2018 », a prévenu François Hollande. Ses modalités pratiques, exposées lors du Conseil des ministres du 17 juin, restent floues.

Une concertation, lancée à l’automne, devra déboucher sur un « livre blanc » en 2016 pour élaborer le système transitionnel. Le prélèvement pourrait se faire par l’employeur ou la banque.

Il faut éviter que les contribuables, durant l’année de transition, paient l’impôt pour l’année précédente tout en étant prélevés pour l’année en cours. Mais, même dans l’hypothèse d’une exemption fiscale pour 2017 – année de l’élection présidentielle –, il n’y aurait pas de « cadeau ». Le contribuable paierait en 2017 ses impôts sur les revenus de 2016 et, dès janvier 2018, il serait prélevé sur ses revenus de 2018. Reste à résoudre les effets, positifs ou négatifs, liés à une différence sensible de revenus entre 2017 et 2018.

Risque de pertes d’encaissement

« Ce n’est pas la réforme fiscale qu’on voulait mais du bricolage technique, résume Philippe Grasset, Secrétaire général de FO Finances. L’objectif n’est pas de faciliter la vie du citoyen mais de faire des économies budgétaires en supprimant des postes à Bercy. »

En effet, beaucoup de contribuables sont déjà mensualisés et une déclaration annuelle sera toujours nécessaire pour établir le bon barème. Si l’employeur devient percepteur, il faudra davantage de contrôles. FO craint des pertes d’encaissement en cas de faillite de l’entreprise, alors que le taux de recouvrement dépasse aujourd’hui les 98 %, et s’inquiète aussi pour la confidentialité des données personnelles des salariés. 

Clarisse Josselin Journaliste à L’inFO militante

Plus dans le Dossier fiscalité
Tous les articles du dossier

Le chiffre de la semaine : 5 830 €

Dossier fiscalité

C’est le montant des impôts payés par Facebook au Royaume-Uni pour l’année 2014 au titre de l’impôt sur les sociétés. Soit environ 20 % de moins que le montant moyen payé par un salarié britannique (7 266 euros). Pour parvenir à ce montant d’impôt si dérisoire, Facebook a déclaré une perte de 28,4 millions (...)

Le prélèvement à la source de l’impôt

France 5 | La Quotidienne du jeudi 5 mars 2015 par Pascal Pavageau

Les gouvernements successifs ont parlé du prélèvement à la source, aucun n’est passé à l’acte. Est-ce trop compliqué à mettre en place ? Pascal Pavageau, Secrétaire confédéral du secteur économique de Force Ouvrière s’exprime.

CICE : l’urgence d’un ciblage

Communiqué de Force Ouvrière par Pascal Pavageau

Suite à la publication du troisième rapport annuel du comité de suivi du CICE, le fait est pour Force Ouvrière que l’évaluation qualitative n’est toujours pas d’actualité trois ans après son lancement alors que le coût, 20 Mds d’euros par an, est lui bien au rendez-vous.
Il en ressort ainsi la (...)

Paiement de l’impôt

Dossier fiscalité

Lʼimpôt sur le revenu fait lʼobjet dʼune mise en recouvrement par voie de rôle établi par la Direction Générale des Finances Publiques (DGFiP). Vous en êtes informé par un avis dʼimposition sur le revenu présentant lʼensemble détaillé des éléments et revenus déclarés, des déductions diverses, le nombre de (...)