Incendies en Gironde : les réductions de dépenses publiques se paient cash !

Toute l’actualité par UD FO 33 GIRONDE

Sebastien ORTOLA/REA

Communiqué de l’UD FO de Gironde

C’est une véritable situation de chaos qui a lieu en ce moment en Gironde avec la destruction massive de forêts, des milliers de personnes évacuées. Ce sont également des salariés, par ailleurs souvent saisonniers, qui travaillent dans les campings, dans les bars et restaurants qui se trouvent impactés pour leurs emplois.

En 20 ans, la population girondine a augmenté de 400 000 habitants, les conditions climatiques sont devenues extrêmes.

C’est dans ce contexte qu’un pilote de canadair (syndicaliste), engagé sur les feux en Gironde, déclare dans une interview au journal Sud Ouest : « On a sur les parkings des avions qui ne peuvent pas voler. »

Par ailleurs Bruno Lafon, le maire de Biganos, également président de la DFCI (Défense des forêts contre l’incendie) s’adressant aux responsables politiques nationaux, a déclaré à juste titre : « Nous devons changer de braquet et les moyens doivent être revus. »

FO rappelle que l’ONF (sous autorité du ministère de l’Agriculture et du ministère de la Transition écologique) qui gère les forêts publiques françaises a annoncé supprimer 475 postes sur 8 400 dans les cinq années qui viennent…

Des suppressions de postes à l’ONF, pas assez de canadairs et de matériel pour combattre les feux, des pompiers qui se mobilisent depuis des années contre la détérioration de leurs conditions de travail. L’UD FO 33 salue l’engagement de l’ensemble des salariés, des bénévoles mobilisés (pompiers, territoriaux, sécurité civile, etc.) face à ces incendies.

Le constat est terrible ! Les réductions de dépenses publiques se paient cash !

Pas assez de moyens pour lutter contre les incendies, pas assez de moyens pour les hôpitaux, pour l’Education nationale et pour l’ensemble des services publics.

Les postes et le matériel nécessaires doivent être attribués à la hauteur des besoins dans tous les secteurs. Les salaires doivent être réellement augmentés !

UD FO 33 GIRONDE Secrétaire général :

Sur le même sujet

Fonction publique : les raisons de la colère

Service Public par Alain Roussennac

Le profond malaise des fonctionnaires s’accentue au fil des ans sous l’effet conjugué du désengagement de l’État, de l’abandon ou de la privatisation des missions et des attaques sans précédent contre le statut de la fonction publique, dévoilées dans le rapport CAP 22.