Des millions de travailleurs en grève pour défendre leurs droits

Inde par Secteur Europe - International

La lettre électronique @ ctualités Europe – International n°30

L’Inde a connu le mois dernier l’une des grèves les plus importantes de son histoire. Plusieurs millions de travailleurs ont protesté contre l’offensive du gouvernement indien contre les droits du travail, notamment dans les zones franches d’exportation, sous la pression des investisseurs locaux et étrangers.

D’après les réformes annoncées par le Premier ministre Modi, il sera encore plus compliqué de former des syndicats en Inde.

Dans le cadre de la mondialisation, les multinationales font des profits énormes. Mais au bout de la chaîne d’approvisionnement dont elles tirent leurs profits, il y a les travailleurs indiens par exemple qui, au terme d’une douzaine d’heures de travail par jour dans des conditions de sécurité bien plus que relatives, se voient allouer un salaire de 5 dollars par jour.

L’Inde crée par ailleurs encore et toujours plus de Zones franches d’exportation, zones où les travailleurs sont privés de tous droits, y compris de former des syndicats, et dans lesquelles l’inspection du travail n’a aucun droit de regard. FO était intervenue sur cette thématique précise à a Commission d’application des normes de l’OIT lors de la dernière Conférence internationale du travail à l’OIT en juin 2015.

Malgré un taux de croissance économique des plus élevés au monde, des millions d’indiens vivent dans la pauvreté.

Ce mouvement de grève a montré, comme le souligne Sharan Burrow, secrétaire générale de la Confédération Syndicale Internationale, « que les gens qui travaillent sont déterminés à défendre leurs droits ». Rappelons en effet que le droit de grève est fortement remis en cause par les employeurs au niveau international.

Une organisation syndicale indienne demande actuellement son affiliation à la CSI. Cette demande d’affiliation, soumise à des critères stricts, notamment en termes d’indépendance et d’autonomie vis-à-vis du gouvernement, est soumise à l’étude du Conseil Général de la CSI

Sur le même sujet

Le chiffre aujourd’hui : 20 euros

Inde par Michel Pourcelot, journaliste L’inFO militante

Au moins douze femmes sont décédées et plusieurs hospitalisées, certaines dans un état grave, sur les quelque 80 opérées en cinq heures et rémunérées 20 euros, dans l’État de Chhattisgarh, en Inde, le 9 novembre dernier, dans le cadre d’une stérilisation de masse, une méthode de contrôle de la natalité (...)