Indemnité exceptionnelle supprimée : Vol en bande organisée

Communiqué de FO Fédération des Finances par Finances

Au nom du gouvernement, la Ministre de la Fonction Publique vient d’annoncer la suppression de l’indemnité exceptionnelle de compensation de la CSG.

Instaurée en 1998, cette indemnité est destinée à compenser la perte de pouvoir d’achat subie par les fonctionnaires, suite à l’élargissement de l’assiette de la CSG et sa substitution à la cotisation d’assurance maladie. Tout naturellement, seuls les agents recrutés avant cette date sont concernés par cette compensation indemnitaire.

Le motif invoqué par la Ministre serait que cette indemnité aurait perdu sa vocation originelle.

Curieux argument et qui ne présage rien de bon pour d’autres indemnités créées au fil du temps.

Un autre argument a été développé par la Ministre pour justifier ce hold-up : les 500 Millions d’euros économisés devraient être utilisés pour financer la réforme en cours de discussions sur les parcours professionnels et la nouvelle grille indiciaire.

En clair, cette indemnité sera supprimée contre une vague promesse de revalorisation des traitements.

Ainsi à compter du 1er mai prochain, de façon progressive, les agents verront disparaître de leur traitement des montants pouvant aller d’environ 100 euros annuels à plus de 2 000 euros.

Tous les agents des directions de Bercy, recrutés avant le 1er janvier 1998 et ayant un indice majoré supérieur à 400 sont concernés.

Pour ceux qui considèrent que l’austérité commence seulement quand les salariés voient leur traitement diminuer, ils sont aujourd’hui servis.

A FO Finances, nous n’avons pas attendu cette dernière annonce, pour condamner les diverses mesures qui instaurent une perte continue du pouvoir d’achat des agents, dont le gel de la valeur du point d’indice depuis juillet 2010 et l’augmentation de la cotisation retraite de 0,28% chaque année depuis le 1 er janvier 2013.

Pour FO Finances, les arguments qui ont été avancés pour la création de cette indemnité sont toujours d’actualités, contrairement aux propos de la Ministre.

Face aux nombreuses inquiétudes des personnels, FO Finances interpellera le Secrétaire Général de Bercy dans les prochains jours et demande l’inscription de ce point à l’ordre du jour du Comité Technique du 7 mai prochain.

Finances Secrétaire général

Sur le même sujet

Réforme territoriale : Les agents sont en droit d’être respectés et entendus

Communiqué de la Fédération FO des Finances par Finances

La mise en oeuvre de la nouvelle carte régionale rentre dans sa phase active. Après la communication du Conseil des Ministres, le 22 avril dernier, la nomination des préfets préfigurateurs et le projet de décret sur la charte de déconcentration, la publication du rapport des inspections (IGF, IGAS, (...)

Grève du 26 janvier : Les agents de Bercy ont répondu présents

Service Public par Finances

Communiqué de la Fédération FO des Finances
Dans le contexte très particulier de l’état d’urgence, la journée de grève du 26 janvier 2016 a été suivie par 25 000 agents dans les directions de Bercy, avec une mobilisation particulièrement significative à la Direction des Finances Publiques avec un taux de (...)

Prélèvement à la source : en attendant le mystérieux audit

Fiscalité par Valérie Forgeront

Le feuilleton continue. Après l’interrogation sur le maintien, le report ou l’annulation du système du prélèvement à la source (PAS) de l’impôt sur le revenu dont l’entrée en vigueur était initialement prévue au 1er janvier 2018, le Premier ministre, M. Édouard Philippe a annoncé le 6 juin que la mesure était décalée d’un an.