Index égalité : un premier pas, l’élan doit continuer

Communiqué de FO par Béatrice Clicq

Pour FO, passer d’une obligation de moyens à une obligation de résultat pour l’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes est une réelle avancée. Il est plus que temps d’aboutir effectivement quand le mouvement syndical revendique une telle égalité depuis 120 ans !

C’est pourquoi, lors de la présentation de l’index égalité le 22 novembre 2018, en présence de son Secrétaire Général et de sa Secrétaire Confédérale en charge de l’égalité femmes/hommes, FO a salué cette initiative en faveur de laquelle elle s’est investie. Toutefois, la Confédération a également émis des réserves sur certaines zones d’ombres, notamment concernant le risque d’invisibilité d’une partie des écarts de rémunérations dû à la méthode de calcul retenue.

Au moment de la publication des décrets, à la suite d’un courrier signé notamment par FO, la ministre du travail a accepté d’organiser des multilatérales en amont de la mise en œuvre puis pour faire un premier bilan. Ces réunions ont déjà permis d’élaborer une Foire Aux Questions sur l’outil destinée aux entreprises et aux représentants du personnel.

80% des 700 premières notes publiées sont supérieures à 75/100. Pour FO, ces résultats ne sont pas cohérents avec l’écart (désormais reconnu par tous) de -25% entre la rémunération des femmes et celle des hommes. Ce qui confirme nos craintes d’invisibilité d’écarts pourtant bien réels.

Pour Force Ouvrière, l’index égalité est un premier pas. Le suivi de sa mise en œuvre devra permettre d’améliorer l’outil afin que l’objectif de suppression effective des écarts soit atteint, et que l’égalité salariale soit enfin une réalité.

 

Béatrice Clicq Secrétaire confédérale au Secteur de l’Egalité et du Développement durable

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Pour une réforme d’assurance chômage qui améliore les droits !

Communiqué commun de la CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO

La crise sanitaire à laquelle nous sommes confrontés depuis de longs mois préoccupe nombre de travailleuses et travailleurs. Les conséquences de l’épidémie sont dans toutes les têtes et nombre d’incertitudes demeurent sur le plan sanitaire, économique et social.

Plus de justice fiscale pour plus de justice sociale

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Nathalie Homand, Secteur Economie et Fiscalité, Secteur Europe - International

Sept ans après le scandale des accords fiscaux avantageux consentis par le Luxembourg à plusieurs multinationales (« Luxleaks »), un article du journal Le Monde révèle que « près de la moitié des entreprises commerciales enregistrées dans le pays sont de pures holdings financières, des sociétés offshore totalisant pas moins de 6 500 milliards d’euros d’actifs » dont des entreprises du CAC 40 et grandes fortunes.