Inégalités : redistribuer les richesses par les salaires

Communiqué de FO par Nathalie Homand, Secteur Economie et Fiscalité

© Jean-Claude MOSCHETTI/REA

Selon une étude de l’Insee parue le 9 septembre 2020, les réformes de la fiscalité du capital (suppression de l’ISF, adoption de la flat-tax) ont accentué le versement de dividendes détenu par les ménages les plus aisés.

A l’inverse, toujours selon l’Insee, la réforme des allocations logement a provoqué un recul du niveau de vie pour les 30% des ménages les plus pauvres.

En 2018, le taux de pauvreté qui mesure la part de la population disposant d’un niveau de vie inférieur à 60% du revenu médian (soit 1 062 € par mois) a augmenté de 0,7 point par rapport à 2017 passant de 9 millions de personnes à 9,33 millions, soit 14,8% de la population.

Depuis la crise de 2008, les inégalités de niveau de vie entre ménages pauvres et riches se sont creusées et les mesures adoptées fin 2018 sur le pouvoir d’achat des ménages n’ont pas compensé les effets des évolutions de la fiscalité du capital.

Dans ce contexte, le plan de relance du gouvernement consacre seulement moins de 1 % à destination des plus fragiles (800 Millions d’Euros), sur un total affiché de 100 Mds € dont une grande partie est dirigée vers les entreprises en l’absence de conditions et de contrôle.

Pour FO, l’augmentation des inégalités met en danger la cohésion sociale. Il est urgent de revenir à un partage plus juste des richesses qui passe par l’emploi et les salaires, en particulier la revalorisation du Smic et du point d’indice de la Fonction publique et de l’ensemble des métiers dits de la deuxième ligne, mobilisés sans discontinuer tout au long de la crise sanitaire, et la revalorisation des minima sociaux.

Nathalie Homand Secrétaire confédérale au Secteur de l’Economie et du Service Public

Secteur Economie et Fiscalité

Les derniers communiqués Tous les communiqués

Barème des prud’hommes : réaction de Force Ouvrière

Communiqués de FO par Yves Veyrier, Frédéric Souillot, Secrétaire général de Force Ouvrière

La décision rendue ce jour par la Cour de cassation concernant le barème des indemnités prud’homales n’entame en rien le bien-fondé de la contestation portée par FO au regard de la convention 158 de l’OIT. FO renouvelle sa ferme opposition à ce barème impératif, destiné principalement à sécuriser les employeurs. Pour FO, la réparation doit, en toutes circonstances, être à la hauteur du préjudice réellement subi par le salarié et le juge doit pouvoir disposer d’une totale liberté pour fixer le montant des dommages et intérêts.

Pour la libération immédiate des syndicalistes biélorusses !

Communiqué de FO par Marjorie Alexandre, Secteur Europe - International

La Confédération Force Ouvrière (FO) a pris connaissance de l’arrestation et de la mise en détention le 19 avril 2022, d’au moins quatorze syndicalistes et leaders syndicaux biélorusses, notamment de la confédération biélorusse BKDP – dont son président Aliaksandr Yarashuk et vice-président Siarhei Antusevich - affiliée à la Confédération Syndicale Internationale (CSI), et de plusieurs de ses fédérations.