Inflation durable ou pas, il faut une augmentation des salaires !

InFO militante par  Valérie Forgeront, L’Info Militante

Olivier Dussopt, ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, Alexandre Bompard, P-DG de Carrefour, et Frédéric Souillot, secretaire général de FO. © Eric TSCHAEN/REA

L’inflation va-t-elle enterrer l’objectif de plein emploi ? Tel était l’intitulé d’un des débats organisés le 30 août à Paris par le Medef lors de l’édition 2022 de la rencontre des entrepreneurs de France. Le secrétaire général de FO participait à ce débat en présence, notamment, du ministre du Travail, Olivier Dussopt. Ce dernier a confirmé le credo gouvernemental : On ne veut pas une politique générale de revalorisation des salaireson fait confiance au dialogue social de branches... Alors redonnez-nous la main, réagissait Frédéric Souillot, appelant à redonner sa place à la négociation collective... et sans lettre de cadrage.

Ce qui vaut, entre autres, pour les discussions concernant l’Assurance chômage.

Toute une carrière au Smic, pour FO, c’est inadmissible !

Un rappel opportun... Pour Olivier Dussopt le taux de chômage, à 7,4 %, est  insupportable et inadmissible en regard des difficultés de recrutement que connaissent les employeurs. Le gouvernement vise donc à des mesures incitatives pour  le plein emploi, soit une modification – on comprend un recul – des critères d’accès de l’indemnisation à taux plein et de la durée de l’indemnisation. Mais  on n’est pas au chômage par plaisir !, a insisté le secrétaire général de FO, rappelant aussi le quotidien difficile des salariés, aux antipodes des analyses économiques partiales et désincarnées.  Plus l’inflation est élevée, moins on arrive à remplir son frigo !, alors oui,  il faut une augmentation des salaires. Le vrai pouvoir d’achat se situe au bas de la fiche de paie, martelait-il, notant par ailleurs que la prime d’activité prouve, par le rôle qui lui est dévolu, que le gouvernement convient du montant insuffisant du Smic. Et plus largement,  il n’est pas admissible que des salariés soient toute leur vie au salaire minimum. Leurs salaires doivent évoluer.

 Valérie Forgeront Journaliste à L’inFO militante

L’Info Militante

Sur le même sujet

Résolution Comité confédéral national des 3 et 4 novembre 2021 – adoptée à l’unanimité

Communiqué de FO

Réuni à Paris les 3 et 4 novembre 2021, le CCN rappelle l’indépendance de la CGT-FO à l’égard du patronat, des gouvernements, des partis, des groupements ou rassemblements politiques, des sectes philosophiques et religieuses. Il réaffirme son attachement à la Charte d’Amiens et d’une façon générale, son indéfectible opposition à toute influence extérieure au mouvement syndical. Le syndicalisme ne doit pas lier son destin à celui de l’État, rappelant ainsi le préambule des statuts de la CGT-FO.